Redécouvrir les Races Humaines à travers la Bible : Les Noirs sont-ils maudits?
Une réponse historique, archéologique, biblique et théologique

Introduction

                                                                         

Les nations qui se sont répandues sur la terre après le Déluge sont issues de Noé (Gen 10 : 32). Noé avait trois fils qui sont respectivement Sem, Cham et Japhet (Gen 9 : 18; 10 : 1). En d’autres mots, toute la terre a été peuplée à partir des trois fils de Noé (Gen 9 :19). Cela implique que toutes les races humaines, les générations et les peuples de la terre à la suite du Déluge sont d’origine orientale. En outre, le premier homme sur la terre est né en Orient. Ainsi la Bible nous enseigne que les peuples qui se sont répandus, à la suite du Déluge, étaient partis de l’Orient; ils habitaient dans la plaine du pays de Schinear et avaient tous une seule langue et les mêmes mots (Gen 11 : 1,2).

 

II.  PAYS ET NATIONS ISSUS DE JAPHET

 

Les fils de Japhet furent respectivement Gomer, Magog, Madaï, Javan, Tubal, Méshec et Tiras (Gen 12 : 2). Certains historiens et ethnologues soutiennent que les peuples issus de Gomer sont identifiés à des originaires du sud de la Russie, plus précisément à la Turquie et à la région de l’Arménie moderne. D’autres historiens ont montré que les peuples issus de Gomer sont d’origine Indo-Européenne.  Dans une telle perspective, Les pays qui descendent de Gomer correspondraient à la France, l’Irlande et aux pays nordiques ou scandinaves tels que : la Norvège, le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Suède, le pays de Galles, etc. Selon le chercheur Young, les descendants de Gomer se sont d’abord installés au nord de la mer Noire, pour ensuite s’étendre jusqu’aux extrémités de l’Europe. Quant à l’historien Flavius Josèphe, il identifie Gomer et Togarma à la Turquie et à l’Arménie. Il est à mentionner que Togarma est l’un des fils de Gomer (Gen 10 : 3). Les descendants de Magog pourraient être les Scythes. Ces derniers (Scythes) sont originaires d’Asie centrale et de la Russie. La région actuelle de ces peuples correspond à l’Ukraine et Kazakhstan. Dans la ” New Schaff-Herzog Encyclopedia of Religious Knowledge”, Magog est identifié comme étant les pays qui sont situés au sud de la Russie, tels que : La Turquie, l’Azerbaïdjan, l’Afghanistan, le Turkménistan, la Tchétchénie etc. [17]. Les descendants de Madaï pourraient correspondre aux Mèdes. En outre, les Mèdes sont un peuple Iranien qui s’est établi dans le Nord-Ouest de l’Iran actuel. Ils constituent des Kurdes et des Aryens. Selon des preuves linguistiques, les Kurdes font remonter leurs ancêtres aux Mèdes [13]. Ils constituent un groupe de personnes qui habitent en Turquie, en Iran, en Irak et en Syrie [1][13]. Ils parlent une variante occidentale de langues iraniennes [1]. Quant à Javan, ses descendants ont peuplé le monde occidental. L’un des fils de Javan s’appelait Tarsis. Dans le livre des Actes des Apôtres, Paul affirme être un Juif de Tarse en Cilicie. Il semble que le nom de la ville de Tarse dérive, le deuxième fils de Javan. Il convient de mentionner que Tarsis est une ville de la Turquie qui était annexée à l’’empire de Rome en 64 av. J.C.  La Turquie est répartie entre l’Europe du Sud-Est et l’Asie et l’Europe occidentale. Javan représente la Grèce d’aujourd’hui. Dans le 8ème chapitre du livre de Daniel, il est fait mention du bouc comme le roi de Javan (Dan 8 : 21). Le prophète Daniel voulait faire référence au royaume grec qui était à l’époque la troisième puissance mondiale païenne. Quant à Tubal, il pourrait correspondre, selon les découvertes archéologiques, aux Georgiens et aux Sibériens [1]. Il est à signaler que la Géorgie et la Sibérie sont des anciennes régions de la Russie. Les descendants de Méshec sont souvent mentionnés en liaison avec Tubal et Magog (Ez 27 : 13 ;38 :3 ; 39 : 1 ; 32 :26). Les recherches archéologiques semblent montrer que Meshek correspondrait aujourd’hui à la Russie, la Bulgarie, la Pologne, la Serbie, la Croatie, la Slovaquie et la République Tchèque [1] [9]. Par contre, les ethnologues et les historiens attribuent Méshec et Tubal à la Russie. Quant à Wilhelm Gesenius, un érudit israélite de la classe mondiale, il a identifié Méshec (ou Meshech) à Moscou, la capitale de la Russie moderne. Tandis qu’il a identifié Tubal à une ancienne province de la Russie. En résumé, Magog, Méshec et Magog semblent désigner la Russie. Donc le prince de Rosch (Russie), de Méshec et de Tubal, désigné par Gog dans le livre d’Ézéchiel, pourrait correspondre au chef ou au dirigeant de la Russie. Selon l’historien Flavius Josèphe, Tiras pourrait être l’ancêtre des Thraces. Ces derniers étaient un peuple de langue Indo-Européenne. Par contre, un archéologue du 19e siècle suggère que Tiras pourrait désigner l’Italie [9]. Grosso modo, la plupart des fils de Japhet pourraient être considérés aujourd’hui comme des Européens, Indiens et Asiatiques. Le texte biblique relate que les fils de Japhet ont peuplé les îles des nations, c’est-à-dire les populations dispersées le long des côtes, réparties par pays selon la langue de chacun, leurs familles et leurs nations (Gen 10 : 5). En ce sens, Japhet est le père des Européens. Le tableau 1 présente les pays d’aujourd’hui dont les peuples sont possiblement issus des fils de Japhet [16][2][6] [13].

 

 

 

 

Tableau 1- Nations issues des fils de Sem

 

 

III- PAYS ET NATIONS ISSUS DE CHAM

 

Cham donna naissance à quatre (4) enfants qui sont respectivement Cush, Mitsraïm, Puth et Canaan. Les peuples issus de Cush peuvent correspondre à l’Éthiopie. Elle est située au sud de l’Égypte.  Les peuples issus de Puth correspondent à la Lybie. Elle (Lybie) se trouve en Afrique du nord, à l’est de l’Égypte. Mitsraïm correspond géographiquement à l’Égypte actuelle. Par ailleurs, dans le livre des psaumes, l’auteur attribue le pays de Cham à l’Égypte. Le texte nous dit et l’on cite « Alors Israël vint en Égypte et Jacob séjourna dans le pays de Cham ; ils accomplirent par son pouvoir des prodiges au milieu d’eux, ils firent des miracles dans le pays de Cham (Ps 105 : 23, 27 ; Ps 106 : 22). Ces passages bibliques enseignent sans ambiguïté que l’Égypte est issue de Cham. En effet, il existe beaucoup de nations et de peuples qui sont issus de l’Égypte. Par exemple, les Philistins proviennent de l’Égypte/Mitsraïm (Gen 10 : 13, 14). La plupart des pays Arabes sont issus à la fois de l’Égypte/Cham (Agar) et de Sem (Abraham). En d’autres termes, la plupart des Arabes proviennent d’Ismaël. Ce dernier fut le fils d’Abraham et d’Agar. Agar était une Égyptienne descendante de Cham. Quant à Abraham, il était un Babylonien/Chaldéen descendant de Sem. Il est à mentionner que les descendants de Cham, plus précisément ceux de Cush, sont les premiers à être puissants sur la terre. Par exemple, Nimrod est le fils de Cush, descendant de Cham ; il fut le premier souverain sur la terre, c’est-à-dire le premier à être puissant sur la terre (Gen 10 :9). Il construisit la ville de Ninive, une ville de Mésopotamie correspondant à l’Irak actuel, et plusieurs autres villes (Gen 10 : 11). Il régna sur Babel et sur plusieurs autres villes (Gen 10 :10). Il est évident que la construction de Babel était sous la conduite de Nimrod. Dans le chapitre 10 du livre de la Genèse, le texte biblique nous dit qu’il régna sur Babel, au pays de Schinear. Dans le chapitre 11, le texte nous enseigne que les familles de Noé partirent de l’Orient et trouvèrent une plaine au pays de Schinear et y habitèrent (Gen 11 : 2). Puis, ils se sont dit qu’ils allaient bâtir une ville, avec une tour dont le sommet pourrait toucher au ciel (Gen 11 : 4). Au chapitre 10, nous trouvons que Nimrod est ce puissant homme derrière la construction de Babel (Gen 10 : 8-11). Il convient de mentionner que les descendants de Cham sont les premiers à avoir fait des inventions scientifiques sur la terre dans le domaine d’ingénierie civile ou de construction (Gen 10 :11). La plupart des descendants de Cham, plus précisément Nimrod, étaient des fameux chasseurs. Le texte nous dit que Nimrod était un vaillant chasseur devant l’Éternel (Gen 10 :9).

 

A- PAYS ET NATIONS ISSUS DE CANAAN

 

Canaan donna naissance à Sidon, à Heth, aux Jébusiens, aux Amoréens, aux Guirgasiens, aux Héviens, aux Arkiens, aux Siniens, aux Arvadiens, aux Tsemariens et aux Hamathiens (Gen 10 :15-17). Sidon est une ville moderne de Liban qui était la capitale de la Phénicie, dans l’antiquité. Les peuples issus de Heth peuvent être éventuellement les hittites. Les recherches archéologiques semblent montrer que Heth est une région actuelle de la Turquie. Les Jébusiens, connus aussi sous le nom de Jébus, sont les premiers habitants et fondateurs de Jérusalem, avant sa conquête par le roi David (2 Sam 5 : 6). Le texte biblique nous dit que le roi David marcha avec ses gens sur Jérusalem contre les Jébusiens, habitants du pays (2 Sam 5 : 6-8). Grosso modo, les peuples issus de Canaan tels que les Héthiens, les Guirgarsiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens constituent les sept (7) nations les plus nombreuses et les plus puissantes que l’Éternel livrait à Israël (Deut 7 :1). Cela réside dans le fait que le péché de ces nations était à son comble. De plus, ces peuples issus de Canaan étaient maudits par Noé et auraient été les esclaves de ses frères. Cela vient du fait que Cham, après avoir vu la nudité de son père, qui était en état d’ivresse, le rapporta dehors à ses deux frères (Gen 9 : 22). Cham exposa au spectacle la nudité de son père à ses frères. Cette façon de faire déplait à Noé qui maudit Canaan. Il est nécessaire de mentionner que Noé n’avait pas maudit Cham, ainsi que tous ses fils (Gen 9 : 25). Cette malédiction concernait uniquement Canaan. En d’autres termes, la malédiction que Noé avait prophétisée n’avait pas été étendue à tous les descendants de Cham. Au contraire, Noé était spécifique dans sa déclaration en disant : Maudit soit Canaan ! (Gen 11 : 25). Dans une telle perspective, tous les Chamites n’ont pas été maudits par Noé. Autrement dit, les Chamites, à l’exception de Canaan, n’étaient pas les esclaves de Sem et de Japhet.

 

B. MALÉDICTION DE CANAAN

 

L’une des questions qui m’est venue à l’esprit, en écrivant cet article, est la suivante : « Pourquoi Noé a-t-il maudit Canaan à la place de Cham ? ».

Pour répondre à cette question, il est nécessaire de faire une analyse approfondie des chapitres 9 et 15 du livre de la Genèse. Au verset 18 du chapitre 9, le texte relate que les trois (3) fils de Noé qui sortaient de l’arche sont respectivement Sem, Cham et Japhet (Gen 9 : 18). Dans ce même verset, le texte spécifie que Cham fut le père de Canaan (Gen 9 : 18b). Au verset 22, l’auteur s’accentue sur le fait que Cham – père de Canaan – vit la nudité de son père. On observe que le refrain « Cham, père de Canaan » revient à maintes fois. Lorsque Noé sortit de son état d’ivresse, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet, Cham (Gen 9 : 24). Alors, Noé déclara : Maudit soit Canaan ! Qu’il soit l’esclave de ses frères (Gen 24). Autrement dit, que Canaan (et non Cham), soit l’esclave [des descendants] de Sem et de Japhet. Aux versets 26 et 27, Ce refrain « Que Canaan soit leur esclave » revient à maintes reprises. Au verset 26, le texte dit que et l’on cite « Béni soit l’Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave ». Au verset 27, Noé prophétise que Dieu étendra les possessions de Japhet et il aura sa demeure chez Sem. Puis Noé ajoute que Canaan sera l’esclave de Japhet. Logiquement, toutes ces malédictions prononcées par Noé devraient être adressées à Cham, puisque c’est ce dernier qui a exposé la nudité de son père à ses deux frères (Gen 9 :22). Si tel était le cas, on pourrait déduire que tous les descendants de Cham seraient maudits et deviendraient esclaves des descendants de Sem et de Japhet. Dans une telle optique, les Chinois, les Égyptiens/Africains, les Antillais et les Haïtiens seraient considérés comme des peuples maudits, comme beaucoup voudraient nous le faire croire. Mais, il est évident, dans ce texte, que ces malédictions étaient prononcées spécifiquement à l’endroit de Canaan. En effet, la malédiction prononcée par Noé à l’endroit de Canaan pourrait être vue sous un angle prophétique. Par exemple, les descendants de Canaan allaient commettre des choses odieuses, des crimes qui allaient exciter la colère de Dieu pour les chasser. Pour soutenir notre point de vue, l’Éternel dit à Abraham que ses descendants séjourneront dans un pays étranger ; ils y seront esclaves et seront opprimés pendant quatre cents ans (Gen 15 :13-17). Mais, ses descendants (le peuple d’Israël) reviendront à la quatrième génération au pays des Amoréens, car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore à son comble (Gen 15 : 16). En d’autres mots, les Amoréens n’avaient pas encore atteint le degré extrême de leurs crimes pour qu’ils soient chassés de leurs terres (Gen 15 : 16-21). Donc, les Cananéens et leurs descendants allaient être par la suite asservis par le peuple d’Israël à cause de leurs crimes qui sont abominables aux yeux de Dieu.  En ce sens, l’Éternel fit alliance avec Abram et promit le pays de Canaan à sa postérité depuis le fleuve d’Égypte au fleuve d’Euphrate (Gen 15 : 18). Cette promesse et prophétie fut accomplie sous le règne de Josué. Dans son livre, Josué dit aux enfants d’Israël que Dieu est au milieu de vous et qu’il chassera devant vous les Cananéens, les Hétiens, les Héviens, les Phéréziens, les Guirgasiens, les Amoréens et les Jébusiens (Jos 3 :10,11).

 

C. DESCENDANTS DES CANANÉENS

 

Les découvertes archéologiques ont révélé que les Libanais sont des descendants directs des Cananéens. La région de Canaan qui a été conquise par le peuple d’Israël au temps de Josué correspond aujourd’hui aux territoires qui réunissent notamment l’État d’Israël, la Palestine, la Jordanie, le Liban et la Syrie. Par contre, les Siniens issus de Canaan peuvent probablement correspondre, selon les recherches archéologiques, aux Chinois. En effet, dans son livre, le prophète Ésaïe mentionne que l’Éternel rassemblera le peuple d’Israël de toute la surface de la terre. Les uns viendront du septentrion et de l’occident, les autres du pays de Sinim (Es 49 :11). Selon les découvertes archéologiques, il est probable que le pays de Sinim est un ancien nom de la Chine. Les habitants de Sinim sont les Siniens ; ils sont des descendants de Cham, plus spécifiquement de Canaan (Gen 10 :16,17 ; 2 Chron 1 :13).  Dans une telle perspective, les Chinois et Africains sont des descendants de Cham. Il est à mentionner que les Siniens sont des descendants de Canaan qui n’habitaient pas le pays de Canaan promis aux enfants du peuple d’Israël (Gen 10 :16 ; 15 :16-21 ; Jos 3 : 10 ; 2 Sam 5 : 6-8). De ce fait, ils constituent le reste des descendants des Cananéens qui n’ont pas été chassés et exterminés [8]. Le tableau 2 résume les pays actuels issus de Cham [13] [8]. Il est à souligner que les Cananéens ne sont pas directement les ancêtres des Israélites. Toutefois, le pays de Canaan correspond actuellement à Israël, la Palestine, la Syrie et au Liban.

 

Le tableau 2 présente les pays actuels correspondant aux descendants des fils de Cham [13].

 

 

Tableau 2-Nations issues des fils de Cham

 

 

IV- PAYS ET NATIONS ISSUS DE SEM

 

Sem fut probablement l’ainé parmi les trois (3) fils de Noé. Cette vérité biblique se trouve au dixième chapitre du livre de la Genèse et l’on cite « Il naquit aussi des fils à Sem, père de tous les fils d’Héber, frère de Japhet, l’ainé » (Gen 10 : 21). Sem donna naissance à cinq (5) fils qui sont respectivement : Élam, Assur, Arpacshad, Lud et Aram. D’après les recherches et découvertes archéologiques, les Élamites correspondent aux Perses. Les Perses, dans le temps moderne, représentent les Iraniens (Iran). Quant à Assur, il correspond à l’Assyrie. Il est à mentionner que Ninive était la capitale d’Assyrie, une ville qui fut construite et dominée par un descendant de Cham, en l’occurrence Nimrod (Gen 10 :10). Les nations et peuples issus d’Arpacshad sont notamment les Chaldéens ou Babyloniens, les Hébreux (Juifs) et les Arabes. À l’ère actuelle, les Chaldéens correspondent aux Irakiens. Les textes bibliques soutiennent que les Hébreux ou Israélites, Chaldéens et Ismaélites (Arabes) sont issus de Sem et d’Arpacshad. En effet, la Bible présente Abraham comme un Chaldéen ou un Babylonien issu de Sem, d’Arpacshad et d’Héber (Gen 11 : 10-27). Abraham est connu comme le père de la nation d’Israël, ainsi que ceux des peuples issus d’Ismaël. Quant à Ismaël il est le père des Arabes. Dans le livre de la Genèse, ainsi que dans le premier volume du livre des Chroniques, il est fait mention d’Ismaël qui engendra douze (12) fils (Gen 25 : 12-16 ;1 Chr 1 :28). Ce sont là ces douze (12) fils qui donnent naissance aux peuples arabes. Il est à rappeler que la plupart des Arabes sont des descendants de Sem (Abraham) et de Cham (Agar). Par ailleurs, les ancêtres d’Ésaü pourraient probablement faire partie des peuples arabes. Ésaü avait pris une femme parmi les filles de Canaan (Gen 28 :6-9). Les descendants de Lud sont des Sémites qui demeurent éventuellement en Afrique du Nord. Ils sont probablement la Tunisie, le Maroc et l’Algérie Quant à Aram, ils correspondent aujourd’hui aux Syriens et aux Araméens.  Le tableau 3 présente les pays actuels correspondant aux descendants des fils de Sem [13].

 

             Tableau 3- Nations issues des fils de Sem

 

V- MALÉDICTION/ BÉNÉDICTION DES NOIRS

 

Les Noirs sont-ils issus d’une malédiction et des descendants d’esclaves ?

Les peuples issus de Canaan étaient maudits par Noé et étaient les esclaves de leurs frères. Cette malédiction provient du fait que Cham exposait la nudité de son père à ses frères (Gen 9 : 22). Cependant, Noé n’avait pas maudit Cham, ainsi que tous ses fils (Gen 9 : 25). Cette malédiction s’étendait uniquement à Canaan (Gen 9 : 25), tandis que Cham avait d’autres fils tels que Cush, Mitsraïm et Puth. En outre, le texte biblique relate que Canaan soit maudit et qu’il soit pour ses frères le dernier des esclaves (Gen 9 : 25). L’auteur du livre de la Genèse ne fait aucune mention d’une quelconque malédiction adressée aux autres fils de Cham ou à Cham. Du point de vue inductif, il n’est guère logique de conclure que la malédiction de Canaan s’étend aux autres fils de Noé. Car, les connaissances acquises par induction ne pourraient pas être vraies, puisque l’induction, en matière de raisonnement, n’est pas logiquement valide [11] [12].  En somme, Si l’on supposait que les Noirs sont des Chamites, on pourrait soutenir avec raison que l’idée que les Noirs sont issus d’une malédiction est une fausse théorie inventée par plus d’un.

 

Les Cananéens étaient-ils des Noirs ? Les découvertes archéologiques ont révélé que les Libanais sont les descendants directs des Cananéens. D’autres recherches ont dévoilé que les Cananéens étaient des blancs. Par ailleurs, les Noirs qui descendent de Cham sont les premiers peuples à avoir dominé le monde, tant sur le plan scientifique que politique (Gen 10 : 8-10). Les Noirs ne sont pas des descendants d’esclaves comme font croire plus d’un. Ils sont, au contraire, des descendants des puissants royaumes et des peuples forts (Gen 10 :8-10). En outre, ils descendent de rois et de reines, de princes et de princesses, de vaillants chasseurs, de grands bâtisseurs et de scientifiques. À titre d’exemples, Nimrod, un descendant de Cham, est celui qui commença à être puissant sur la terre (Gen 10 : 8). Il régna sur plusieurs villes et pays tels que Babel, Érec, Accad, Calné et Schinear (Gen 10 :10). Ainsi, ce puissant homme construisit plusieurs villes, telles que Ninive, Rehoboth Hir, Calach et Résen (Gen 10 :12). Il fut surnommé roi-chasseur et fut le premier homme à avoir régné sur les descendants de Noé (Gen 10 :8-10 ; 11 : 1, 2). Nimrod était donc à l’origine du projet de la tour de Babel, et c’est lui qui régnait sur les descendants de Sem, de Cham et de Japhet. Mitsraïm ou l’Égypte, connu aussi sous le nom de pays de Cham (Ps 105 : 23), est l’un des premiers empires qui dominait le monde pendant plusieurs siècles. 

 

En somme, les Noirs et Chamites sont les premiers peuples à avoir développé la technologie, l’architecture et les techniques agricoles. Ils sont les premières nations les plus riches du monde tant sur les plans économique, culturel que social. L’histoire et la Bible ont rapporté qu’il y eut sept (7) années d’abondance ou de fertilité en Égypte. Par la suite, survinrent sept (7) années de famine. Pendant les sept années de fertilité, Joseph rassembla les produits de surplus et fit des approvisionnements (Gen 41 : 47, 48). Ces produits seraient, par la suite, mis en réserve pour les sept (7) années de famine qui allaient arriver dans le pays d’Égypte afin qu’il ne soit pas consumé par la famine (Gen 41 : 36). En d’autres termes, Dieu accorda à Joseph de l’intelligence et de la sagesse pour appliquer les principes et techniques de comptabilité et de gestion, afin de pouvoir rassembler des provisions pendant les sept années d’abondance pour sauver le pays d’Égypte et d’autres pays dans le monde lors de cette période de famine. Les chercheurs ont découvert que les traces de comptabilité ont été retrouvées dans l’histoire égyptienne au 4ème millénaire avant Jésus-Christ. Ils ont mentionné que les prémices de la comptabilité, ayant été retrouvées à l’aide des écritures du papyrus, étaient en réalité des entrées et sorties. Donc les sciences comptables, la gestion et gestion de stock ont été développés dans le pays de Cham, plus précisément en Égypte.

 

VI - QUE VEUT DIRE : BÉNI SOIT L’ÉTERNEL, DIEU DE SEM?

Les religions monothéistes du monde tels que le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam proviennent de la lignée de Sem. Cela nous permet d’affirmer d’une part que les Sémites ont cru à un Dieu unique et suprême. D’autre part, le Messie, en l’occurrence Jésus-Christ, aurait été de la lignée de Sem. Pour soutenir ce point de vue, l’Éternel dit à Abraham qu’il fera de lui une source de bénédictions et que toutes les familles de la terre seront bénies en lui (Gen 12 : 2, 3). Dans le 18e chapitre du livre de la Genèse, le texte enseigne que toutes les nations de la terre seront bénies en Abraham (Gen 18 : 18). Ce passage biblique, enseigne-t-il que toutes les nations de la terre sont bénies directement en Abraham ? En effet, l’auteur du livre des Actes répond à cette question en confirmant et l’on cite « Dieu dit à Abraham que toutes les nations seront bénies en ta postérité » (Act 3 : 25). Ce texte montre sans ambiguïté que toutes les nations de la terre sont bénies en la postérité d’Abraham. Mais de quelle postérité l’auteur parle-t-il, puisqu’Abraham avait beaucoup de postérités telles que les postérités ou descendants d’Ismaël, d’Isaac, d’Ésaü, des enfants de sa deuxième femme Ketura et du peuple d’Israël (Jacob) ?  Dans le livre des Galates, il est mentionné que cette postérité singulière en laquelle seront bénies les nations de la terre faisait référence à Christ. En outre, le texte biblique dit et l’on cite « or, les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n’est pas dit « et aux postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule : et à ta postérité, c’est-à-dire à Christ » (Gal 3 : 16). En résumé, la bénédiction que Noé prononça sur Sem était une bénédiction spirituelle. Il prédit que le Sauveur de l’humanité serait de la lignée de Sem (Gen 10 : 26). Finalement, Noé termine ses prophéties en déclarant que Dieu étendra les possessions de Japhet et qu’il habitera dans les tentes de Sem (Gen 9 : 27).  On vient de montrer que Dieu accorda des bénédictions spirituelles aux Sémites. Pendant environ 2000 ans, Antioche, une ancienne ville de Syrie, était le bastion du Christianisme. Dans le livre des Actes des Apôtres, l’on découvre qu’Antioche était le centre missionnaire de Paul et qu’il revint à Antioche à chacun de ses voyages. Par exemple, dans le 11e chapitre du livre des Actes, il est fait mention qu’il y avait dans l’Église d’Antioche des prophètes et des docteurs (Act 13 : 1). Dans le 14e chapitre de ce même livre, on trouve que Paul et Barnabas, après avoir évangélisé dans la ville de Derbe où ils firent beaucoup de disciples, retournèrent à Antioche (Act 14 : 21). Au chapitre 15, les apôtres et anciens envoyèrent Paul et Barnabas à Antioche, accompagnés de Jude et Silas (Act 15 : 22). Dans le 11e chapitre des Actes des Apôtres, le texte relate que ceux qui furent dispersés par la persécution allèrent à Antioche, annonçant la bonne nouvelle du Seigneur Jésus. Dans ce même chapitre, la parole de Dieu enseigne que ce fut à Antioche, et que, pour la première fois, les disciples furent appelés Chrétiens (Act 11 : 26). Tout ceci est pour montrer que le bastion du Christianisme était en Asie, plus précisément à Antioche. À noter qu’Antioche était une ville originelle de Syrie. En effet, les données historiques ont montré qu’après ces 2000 ans, l’Europe est devenue le bastion du Christianisme. Selon une étude effectuée par le « Christianisme mondial », le monde comptait en 1910 environ 600 millions chrétiens, dont d’environ 400 millions chrétiens en Europe, soit 66,6% de la population chrétienne mondiale [2][3][12]. Dans la région d’Asie, la population chrétienne était d’environ 18 millions, soit 4,5% de la population chrétienne mondiale [12][2][3][4]. D’autant plus, la plupart des grandes vagues de réveils spirituels furent produites en Europe, telles que : les réveils au pays de Galles, d’Angleterre, d’Ecosse, etc. Ainsi, la plus grande partie des pays de l’Amérique ont été évangélisés par des missionnaires européens. Donc, l’Europe devenait pendant une longue période le bastion du christianisme. Dans une telle perspective, Noé avait prédit que les bénédictions spirituelles de Sem seraient transférées à Japhet, qui correspond aujourd’hui aux Européens. De plus, ne pourrait-on pas soutenir également que Noé avait prédit que les descendants de Japhet seraient devenus puissants et qu’ils auraient dominé les descendants de Sem quand il dit et l’on cite « que Dieu étende les possessions de Japhet et qu’il habite dans les tentes de Sem » ? Il est évident que les descendants de Japhet, à savoir les européens, ont longtemps dominé les Sémites politiquement, c’est-à-dire les pays du Moyen Orient. Ainsi, ils ont étendu leurs possessions au Moyen-Orient et en Afrique.

 

Le tableau 4 décrit la population chrétienne à travers le monde en 1910 [14].

​​​Tableau 4-Population chrétienne en 2010

 

Pour une meilleure analyse, voici sous forme de graphe la répartition de la population chrétienne par continent en 1910. Cette étude a été publiée par le centre de recherche Pew [2] [14].

 

Figure 1- Population chrétienne en 1910

 

Les statistiques montrent que le nombre total de chrétiens était de 2,17 milliards en 2010 [2]. De ce nombre, l’Europe à elle seule, comptait plus de 565 millions de chrétiens en 2010 [14]. Certes, aujourd’hui, le Christianisme est en recul en Europe. Les pays d’Europe qui étaient autrefois chrétiens, deviennent de plus en plus des pays laïques. Le tableau 5 présente le pourcentage de la population chrétienne en 2010 [14].

​​​​​Tableau 5- population chrétienne en 2010

 

CONCLUSION

 

Les nations, les pays et les peuples qui se sont répandus sur la terre après le Déluge, sont rattachés à la famille de Noé (Gen 10 : 32). Cela sous-entend que toutes les races humaines sur la face de la terre sont du même sang. Dans une telle perspective, il n’existe nulle part la notion de supériorité de races, de groupes ethniques et de peuples. De plus, la question de la race noire, de la race blanche et de la race jaune est un concept philosophique inventé par les hommes. Si nous admettons qu'il y a de la peinture blanche et du papier blanc, existe-t-il vraiment un humain blanc, c'est-à-dire de la même couleur que la peinture blanche, le papier blanc ou la neige ? Cette même réflexion est aussi valable pour la couleur noire et la couleur jaune. Nous pensons qu’il n'y a que des humains avec un teint plus clair que celui des autres, qui varie en fonction de la présence plus ou moins importante de mélanine dans la peau. Ces questions et réflexions seront abordées en détails dans le livre « Redécouvrir les races humaines à travers la Bible ». Par ailleurs, en se basant sur les textes bibliques, les données archéologiques et historiques, il est évident que les Noirs et Chamites ne sont pas issus d’une malédiction et descendants d’esclaves. Les Chamites ont été au contraire les premiers peuples et nations à avoir dominé le monde tant sur le plan politique, culturel que scientifique. Néanmoins, étant des créatures et des enfants de Dieu, nous devrions nous aimer les uns les autres. Tous les peuples de la terre sont l’ouvrage de Dieu. Apprécions et traitons donc l’ouvrage de Dieu avec respect et amour. Car l’homme est aux yeux de Dieu une créature si merveilleuse pour laquelle il a donné son Fils unique, c’est-à-dire Jésus-Christ, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

 

 

BRUEL GERANÇON

B. Th, M.Sc. A, Ph.D. candidate in cognitive computing,

University of Quebec at Montreal, Qc, Canada

E-mail: gerancon.bruel@gmail.com

Références

[1] Barcly, V. (1950). Darwin Is Not for Children', Herbert Jenkins.

[2] Philip, J. (2002), The Next Christendom: The Coming of Global Christianity, Oxford University Press.

[3] Robert, W. (2009). Boundless Faith: The Global Outreach of American Churches, University of California Press.

[4] Mark, A.N. (2009), The New Shape of World Christianity: How American Experience Reflects Global Faith, InterVarsity Press.

[5] Goldenberg, D. M. (2009). The Curse of Ham: Race and Slavery in Early Judaism, Christianity, and Islam, Princeton University Press.

[6] Dhorme, E. (1932). Les peuples issus de Japhet, Syria, Archéologie, pp. 28-49.

[7] Hoerth, A., et McRay, J. (2009). Bible et archéologie, une exploration de l’histoire et de la culture des civilisations antiques, 288 p.

[8] Macarthur, J. (1979). « Commentaire Biblique », Nouvelle Édition de Genève, 1636 p.

[9] Tuch, J.C.F. (1838). Kommentar über die Genesis, Halle, p. 216-218.

[10] Louis, S. (1910). « La Sainte Bible », Éditions La Maison de la Bible, 1274 p.

[11] Gérançon, B. (2019). Redécouvrir la Science à travers la Bible, Édition OASIS, ISBN 978-2-36957-208-4, Paris, France, 77 p.

[12] Carnap, R. (1995). An introduction to the Philosophy of Science, 336 p.

[13] [Online]. Available from: https://www.info-bible.org/histoire/archeologie/origine-nations.htm. [Retrieved: January, 2022].

[14] [Online]. Available from: https://www.pewforum.org/2011/12/19/global-christianity-exec/. [Retrieved: December, 2021].

[15] Online]. Available from: (http://www.orthotypographie.fr/volume-I/lacroux-bible.pdf)

[16] Wilhelm, G. (1810). Dictinnaire hébreu et chaldéen, Thesaurus linguae hebraicae.

[17] Jackson, M.A. (1908). The New Schaff-Herzog Encyclopedia of Religious Knowledge, 3ème ed.

Tableau 1.png
Tableau 2.png
Tableau 3.png
Tableau 4.png
Tableau 5.png
Tableau 6.png

Fresh

MARKET