LA MISSION DE L'ÉGLISE
(Texte traduit de l'anglais au français par Paul Decius, doctorant en théologie)

INTRODUCTION

 

Jésus confie à chaque croyant un mandat important, celui de la Grande Commission qui consiste à aller et à faire de toutes les nations des disciples (Mat. 28 : 18-20). L’expression grecque qui traduit cet ordre est : panta ta ethne, qui signifie « ethnie ou groupes ethniques » incluant les païens. En fait, dès la naissance de l’Église primitive, les disciples n’ont pas ménagé leurs efforts afin de promouvoir la Grande Commission et répandre le message du Christ. De nombreuses organisations missionnaires, à travers différents pays, ont travaillé de manière stratégique afin de répandre l'évangile dans tous les coins de la planète Terre. Il en résulte que de nombreuses personnes ont été touchées par la parole de Dieu, ce qui contribue à l’épanouissement du Royaume de Dieu. Cependant, bien que de nombreux hommes de Dieu s’attèlent à la tâche de l’évangélisation, on doit reconnaitre qu’il y a encore un grand nombre de personnes qui n’ont pas encore la chance d’entendre le message de la parole de Dieu. Au fait, il y a environ onze mille groupes ethniques non atteints, vivant actuellement dans différentes parties du monde[1].

 

Un groupe d’individus non atteint peut être défini comme étant un groupe ethnique au sein duquel il n’existe pas de communauté autochtone de croyants avec un nombre suffisant de leaders et des ressources adéquates leur permettant de soutenir et assurer la création des églises susceptibles à former des disciples de Jésus-Christ[2]. Vu sous cet angle, on comprend que bien que le message de l'Évangile ait été diffusé dans diverses régions du monde au fil des années, il existe actuellement de nombreux groupes ethniques qui attendent d’être évangélisés. Cet article analysera dans un premier temps, la véritable mission de l'Église selon la Grande Commission. Dans un second temps, il argumentera et démontrera que l'Église ne remplit pas sa mission de manière suffisante, du fait qu’il y a de nombreux groupes de personnes qui ne sont pas encore touchés par l’Évangile de Jésus-Christ. Finalement, il proposera une méthode stratégique permettant à l’Église d’accomplir efficacement sa mission.

 

La vraie mission de l'Église

 

La véritable mission de l'église consiste à transmettre le message de l’Évangile à toutes les nations. En réalité, l'assignation de cette tâche de l'église est soutenue et appuyée par plusieurs références bibliques fondamentales. En fait, Jésus nous a confié une mission obligatoire, par l'intermédiaire de la Grande Commission. Nous sommes appelés non seulement à former des disciples, mais aussi à leur inculquer tout ce qu'Il nous a enseigné (Mat 28 : 18-20). Aussi, il est à noter que cette injonction est suivie d'une grande promesse, à savoir : qu'Il sera toujours avec nous, Ses disciples, tout au long de notre démarche, afin de nous fournir l'aide nécessaire pour l’accomplissement de cette mission. Ainsi, étant assurés que la présence du Seigneur sera toujours là avec nous, nous devons nous dépouiller de toute crainte et toute idée d’échec. Ceux qui sont appelés à devenir les vrais disciples du Seigneur devraient être motivés à défendre leurs prérogatives de la Grande Commission. En réalité, la prédication de l’Évangile au monde non chrétien, y compris les groupes de personnes inatteignables, est la véritable tâche de l’Église et que les chrétiens doivent accomplir avec enthousiasme et détermination. Dans la même veine, Kopitske (1990)[3] soutient que gagner des âmes pour Christ, à travers l’évangélisation, devrait être la règle principale qui gouverne la vie de chaque chrétien. En fait, notre amour pour Dieu devrait être au centre de notre motivation dans l'accomplissement de ce mandat. Jésus Lui-même, avant de monter au ciel, déclara que les disciples recevront le Saint-Esprit, puis ils seront Ses témoins à Jérusalem, en Judée, en Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre (Actes 1.8). Aussi, dans sa lettre aux Éphésiens, l'apôtre Paul déclare que Dieu a appelé Ses serviteurs à œuvrer dans différents ministères pour le perfectionnement des saints et l’édification du corps de Christ (Éphésiens 4 : 11-16).

 

De plus, il est important de noter que la mission de l'église a été conçue au moment où Dieu a établi Son alliance avec Abram (Genèse 12: 3). En réalité, la mission constitue le plan parfait de Dieu pour l’émancipation spirituelle de l’humanité. Vu sous cet angle, au cours de la Conférence missionnaire mondiale à Willingen, en Allemagne, en 1952, un accord important ayant pour but de faire progresser « la coopération et l’unité » dans la mission de l’Église a été conclu. Ils ont souligné que : « Le mouvement missionnaire dont nous faisons partie a sa source dans le Dieu Trinitaire Lui-même. Par la profondeur de son amour pour nous, le Père nous a envoyé Son Fils unique afin de réconcilier toutes choses avec lui-même, afin que par Son Esprit, nous devenions un en Lui avec le Père dans cet amour parfait qui est la nature même de Dieu »[4]. Tout au long de la Bible, on peut constater la volonté de Dieu pour racheter son peuple et annuler les effets du péché à chaque fois qu’il tombe. Aussi, il est important de noter que Dieu utilise toujours des hommes selon Son choix pour accomplir son plan rédempteur. En effet, depuis le jardin d’Eden jusqu’à nos jours, le plan rédempteur de Dieu pour l’humanité ne varie pas en raison de sa nature absolue. En conséquence, Dieu se fie toujours à des individus sélectionnés et disposés pour accomplir son dessein. En fait, la tâche de l’Église, comme indiqué précédemment, présuppose la responsabilité de chaque chrétien de répandre le message de l’Évangile à tous les coins de la planète Terre. Le pouvoir d'accomplir cette tâche est donné par Jésus-Christ et dirigé par le Saint-Esprit.

 

Au fait, rappelons que le mandat de la Grande Commission a été donné pour toutes les nations, tous les pays et tous les groupes de personnes. À cet effet, Winter affirme que l’expression grecque, panta ta ethne, utilisée dans ce contexte, signifie tous les pays ou plusieurs groupes de pays[5]. Par conséquent, la grande commission que Jésus confia à tous les Chrétiens c’est d’aller faire de toutes les nations des disciples de Jésus Christ. En effet, il faut se poser cette question : l’Église arrive-t-elle à partager la Bonne Nouvelle avec efficacité ? En d'autres termes, toutes les nations ont-elles été touchées par le message de l'Évangile ? Tous les groupes de personnes ont-ils été atteints ? Pour répondre à ces questions, considérons certaines données statistiques concernant plusieurs groupes de personnes non atteints à travers le monde.

 

Les peuples non atteints

 

Un groupe d’individus non atteint peut être défini comme étant un groupe ethnique au sein duquel il n’existe pas de communauté autochtone de croyants avec un nombre suffisant de leaders et des ressources adéquates leur permettant de soutenir et d’assurer la création des églises susceptibles à former des disciples de Jésus-Christ[6]. Actuellement, il existe plusieurs groupes de personnes, à travers le monde, qui n’ont jamais été touchés par le message de la parole du Seigneur. En fait, le nombre total de groupes de personnes qui n’ont jamais été touchés par la parole de Dieu est monumental. En réalité, les données statistiques divergent en ce qui a trait au nombre réel de groupes de personnes qui n’ont jamais été touchés par l’Évangile de Jésus Christ.  Selon la World Christian Encyclopedia, le nombre de groupes d’individus qui n’ont jamais été touchés est estimé à un total de 27000 alors que d'autres affirment que le nombre réel de groupes de personnes qui n’ont jamais été touchés est de 16 000[7]. Donc, nous pouvons admettre que le nombre approximatif de groupes de personnes qui n’ont jamais été touchés dans le monde se situe entre 16 000 et 27 000. Ces groupes d’individus qui n’ont jamais été touchés se répandent dans diverses régions du monde avec la plus grande concentration dans la zone de la fenêtre 10/40, soit environ 8 738 groupes d’individus non atteints[8]. En fait, les experts de la région décrivent la fenêtre 10/40 comme la zone située entre le 10° et 40° degré de latitude nord, allant de l’Afrique de l’Ouest à l’Asie de l’Est[9]. On l’appelle aussi la ceinture résistante, qui comprend la plus grande population mondiale de musulmans, d’Hindous et de Bouddhistes. Evidemment, cette zone géographique est appelée ainsi en raison du défi réel auquel toute initiative d’évangélisation doit faire face. Selon des informations statistiques révisées, la population de 10/40 aurait une population estimée à 4,65 milliards d'individus, et d’autres pays, tels que l'Indonésie, sont actuellement inclus[10].

 

La fenêtre 10/40 est également appelée la forteresse de Satan pour diverses raisons. Premièrement, de nombreux experts régionaux désignent le guichet 10/40 comme le centre de la majorité des pays non évangélisés dans le monde. Les pays non évangélisés, similaires aux groupes de personnes qui n’ont jamais été touchés, peuvent être définis comme ceux qui ne connaissent pas l'Évangile ou qui ne disposent que d'une connaissance minimale de la parole de Dieu sans les moyens d'y répondre avec succès. Deuxièmement, la fenêtre 10/40 est essentiellement pauvre. En d’autres termes, cette région a la majorité des pauvres ou des plus pauvres du globe[11]. En réalité, il faut reconnaître que la pauvreté peut être considérée comme une contrainte potentielle à la propagation de l’Évangile dans un domaine particulier. Par ailleurs, il convient de noter que la surface de la fenêtre 10/40 est importante sur le plan biblique et historique. Certains pensent que le jardin d'Eden et la tour de Babel dont parlait la Bible étaient situés dans une zone au centre de ce qu'on appelle aujourd'hui la fenêtre 10/40[12]. Ainsi, on peut affirmer qu'il est impératif que l'Église de Christ concentre ses talents et ses ressources dans le but d’atteindre et d’éduquer ces personnes. Non seulement cette région fait partie de l'histoire biblique, mais Dieu a un plan de salut spécial pour eux, comme pour toutes les autres nations et tous les groupes ethniques. En effet, le chemin à parcourir pour amener l'Évangile à ces personnes pourrait être dangereux et il peut y avoir des défis potentiels à surmonter, mais l'Église ne doit pas paniquer ni renoncer à sa mission d’évangélisation.

 

Une mission inachevée

 

Considérant les données statistiques sur les groupes d’individus non atteints à travers le monde, on peut affirmer sans ambages que l'église ne remplit pas sa mission de manière adéquate. Ainsi, sachant que la véritable mission de l’Église consiste à apporter l’Évangile du Royaume de Dieu à toute créature, nous réalisons que l’Église n’arrive pas encore à accomplir de manière satisfaisante cette grande tâche qui lui est confiée. Dans cette perspective, Corbett a eu raison d’affirmer que : « Dieu s’engage dans une perpétuelle alliance avec le monde qu’Il a créé, cherchant toujours à rétablir l'ordre dans le désordre et à extraire le bien du mal »[13]. En effet, on peut à juste titre poser la question importante suivante : Pourquoi y a-t-il tant de groupes de personnes non atteints à travers le monde alors que l'Église existe depuis plus de deux mille ans ? Avons-nous consacré des ressources nécessaires et de gigantesques d’efforts à l’accomplissement de la Grande commission ? Aussi, avons-nous ciblé le bon groupe de personnes ? Evidemment, les données disponibles sur les divers groupes de personnes à travers le monde peuvent effectivement démontrer l'existence d'un problème stratégique au sein de l'Église dans l'exécution de sa tâche. Donc, on peut affirmer que l’Église n’a pas complètement accompli sa tâche qui consiste à diffuser le message du Seigneur aux quatre coins du monde. Dans cette même veine, Erickson renchérit que l’évangile doit-être au centre de la mission de l'église[14]. Ainsi, vu que l’Église ne parvient pas à prêcher l’Évangile du Royaume à toutes les nations, y compris tous les groupes de personnes à travers le monde, il est évident que sa mission est loin d’être accomplie comme le Seigneur l’a ordonné.

 

Les défis potentiels

D’entrée de jeu, on doit admettre que les groupes de personnes non atteints constituent, en effet pour l’Église, le défi le plus important à relever dans sa mission d’évangéliser les nations.  En réalité, évangéliser les non croyants ou des personnes ayant des croyances différentes peut être considéré comme un défi de taille. De plus, le système géopolitique et la religion nationale peuvent également être considérés comme des obstacles majeurs. Par exemple, considérons la Chine, qui selon le projet Joshua, est actuellement classée comme le deuxième pays, après l’Inde, avec le nombre le plus élevé des groupes de personnes non atteints[15]. La population chinoise, dit-on, a un total de 511 groupes de personnes dont 427 sont répertoriés comme groupes de personnes non atteints. Rappelons que le Bouddhisme est la religion principale de la Chine. Les activités missionnaires les plus récentes sur le territoire chinois nous permettront de croire que la Chine est un pays réfractaire au Christianisme.

 

De plus, à ces défis susmentionnés, se joint chez les non croyants leur perception du Christianisme. De ce fait, analysant la représentation chinoise du Christianisme, Thomas Wang et Sharon Chan soutiennent dans leur article intitulé « Témoin chrétien du peuple chinois », que « l’invasion de l’Occident au cours des siècles passés a semé le doute chez les Chinois à l’égard du christianisme. Le plus grand problème missionnaire auquel nous sommes confrontés aujourd'hui est peut-être la manière de résoudre ces malentendus malheureux et profondément enracinés »[16]. Outre la perception antérieurement notée, l’absence de moyens de communication universels pourrait présenter une autre forme d’obstruction à la propagation de l’Évangile dans certains pays. Par exemple, si l’on voulait atteindre les Achang qui forment un groupe ethnique en Chine, une pénurie de documents écrits dans leur langue Achang présenterait un problème majeur.  Les Achang, dont il est question ci-dessus, constituent un groupe ethnique non atteint situé près du Yunan, près de la frontière du Myanmar et de la ville chinoise de Rui’an. Sa population est estimée à 30 000 personnes[17].

 

De toute évidence, il reste encore de nombreux problèmes qui méritent d’être résolus. Grâce à l'élaboration d'une bonne stratégie, certains de ces problèmes réels peuvent être résolus efficacement. En fait, vu qu’un groupe ethnique a une langue et une culture communes, on peut admettre que la propagation de l’Évangile dans un groupe ethnique peut se faire sans se heurter à des problèmes de communications. Bref, les différences linguistiques et culturelles sont écartées.  Il faut donc essentiellement prendre ce fait en considération lors de la formulation d’un plan stratégique pour atteindre ce groupe de personnes. Aussi, on doit envisager une approche de négociation qui serait de nature à éliminer toute amertume apparente et faciliterait la propagation efficace du message rédempteur de l'Évangile du Seigneur Jésus-Christ. En effet, un missionnaire particulier doit prouver que le Christianisme est fondé sur l'amour et que cet amour doit être démontré par des actions.

 

En effet, il faut reconnaître que le plus grand obstacle qui peut empêcher la transmission du message de l’évangile à tous les groupes d’individus non atteints dans le monde est le refus d’agir. Ce qui est une volonté de montrer une attitude passive envers les âmes perdues dans tous les coins de la planète. En résumé, comment l’Église pourrait être plus opérationnelle et plus efficace dans l’exécution de son mandat ? La réponse est simple. Outre une détermination authentique, on estime que la préconisation d’une bonne stratégie est vitale pour cibler et gagner les peuples non atteints pour le Royaume de Dieu. L’implantation d’une bonne stratégie permettra à l'Église d’atteindre avec efficacité les peuples qui sont considérés aujourd’hui comme des peuples non atteints. En fait, les authentiques disciples de Jésus-Christ au sein de l'église locale doivent cultiver une véritable passion pour évangéliser le monde perdu.

 

LA STRATÉGIE

 

Une stratégie efficace est importante pour le succès de toute initiative visant à apporter l'Évangile du Seigneur Jésus-Christ aux groupes d’individus qui ne sont pas encore touchés. Ainsi, dans leur ouvrage Planning Strategies for World Evangelization, Edward Dayton et David Fraser déclarent : «En tant que Chrétiens, une stratégie nous incite à rechercher le dessein de Dieu et la volonté du Saint-Esprit. Quel est le désir de Dieu ? Comment pouvons-nous nous conformer à Son appel ?»[18]. En ce sens, on s’accorde avec les auteurs susmentionnés pour affirmer qu'une stratégie considérable est l'une des clés essentielles et nécessaires pour atteindre et évangéliser efficacement n'importe quel groupe de personnes. On peut en outre affirmer que, conformément à la déclaration susmentionnée, toute mission d'évangélisation non planifiée est sujette à l’échec.  Il faut reconnaître que la véritable planification nécessite du temps, de l’engagement et de la détermination. De plus, il faut avoir un objectif précis à atteindre.

 

Un autre élément important de la planification stratégique est la sélection des valeurs fondamentales. McRaney le dit mieux quand il écrit : « Toutes les églises et autres organisations doivent avoir des valeurs fondamentales qui orientent leurs réalisations ; et, une compréhension de ces valeurs est essentielle pour développer des ministères très performants »[19]. Les principales valeurs du ministère sont bibliquement ancrées dans la Grande Commission, le mandat de l’Évangélisation.

 

L'éducation doit être considérée comme un autre facteur important dans l’opération stratégique visant à apporter l'Évangile aux peuples non atteints. Conscient de cette réalité, Barna soutient que l'église devrait s'efforcer à former des disciples zélés et matures, capables de générer d'autres disciples pour faciliter le processus de multiplication[20]. En fait, l’éducation est l’une des composantes obligatoires du mandat de la Grande Commission. En d'autres termes, l'éducation est une clé importante dans le ministère du discipolat. L'église devrait enfanter et former des disciples authentiques capables de se perpétuer en formant d'autres disciples partout, dans toutes les nations. Il est impératif que l'Église ait des écoles de ministère, afin de préparer efficacement les jeunes hommes et femmes à devenir de véritables leaders pour répandre l'Évangile et gagner des âmes pour Christ.

 

En effet, il faut aussi se poser cette question importante : quelle est la méthode la plus efficace à utiliser dans le développement d’une stratégie pour atteindre les groupes de personnes qui ne sont pas encore touchés dans le monde par le message de l’Évangile ? Au fait, on peut affirmer que la modalité de l’évangélisation pour atteindre ces individus varie selon le pays ou le groupe de personnes. Chaque nation ou groupe de personnes à sa propre culture, sa propre langue, ses croyances préconçues, son contexte social, économique et historique. Par conséquent, une méthode d'évangélisation efficace doit être basée sur une étude minutieuse de la population ciblée. Pour ce faire, une méthode d’évangélisation qui a déjà eu un impact positif sur un groupe de personnes non atteint ne pourrait pas forcément être appliquée à tout autre groupe de personnes non atteint ayant des antécédents similaires.

 

Considérons les Achang, qui font partie des groupes de personnes non atteints. Ces derniers qui vivent entre la frontière du Myanmar et la ville chinoise Rui’an, n’ont pas de langue écrite ou littéraire. Ainsi, traduire la Sainte Bible sous forme écrite dans la langue des Achang serait considéré comme une tâche très complexe. Heureusement, sur la base de la culture et des coutumes des gens, ils transmettent verbalement des traditions importantes d’une génération à l’autre[21]. Par conséquent, on peut conclure que l’un des moyens les plus efficaces pour transmettre le message de l’Évangile à ce groupe de personnes qui sont les Achang, consiste à raconter des histoires bibliques en format audio et audiovisuel. En réalité, tenant compte des caractéristiques de la langue orale et de la tradition de ce groupe de personnes à communiquer face à face, il sera plus efficace de présenter des matériels audiovisuels qui rendront les récits bibliques plus dynamiques et intéressants. Par exemple, la production audio contemporaine de la Bible qui raconte la naissance, la vie, la mort et la résurrection de Jésus Christ devrait attirer des Achang.

 

On peut considérer les défis mentionnés précédemment et se préparer, afin de les affronter. Pour faire face efficacement au ressentiment potentiel, Wang et Chan proposent la solution suivante : « L’approche d’un service constant cherche à travailler en dehors des structures de l'église en impliquant et en responsabilisant des professionnels chrétiens et des hommes d'affaires en Chine. Ces personnes apportent des contributions professionnelles et économiques importantes au pays, tout en côtoyant régulièrement leurs homologues chinois. On s’attend à ce que cette approche de service continu affecte en fin de compte les attitudes des chefs de gouvernement, ce qui suscitera plus d’espérance et de confiance dans le christianisme »[22]. En fait, il s'agit d'un conseil missionnaire donné pour le pays dans son ensemble, mais il peut également être appliqué à des groupes de personnes non atteints spécifiques, comme les Achang. En général, les croisades de l’Évangélisation peuvent être très efficaces car elles créent une atmosphère nécessaire pour le partage du message de l'Évangile. Evidemment, cette approche a été utilisée dans le passé par d'autres leaders missionnaires, tels que William Carey en Inde, et s'est avérée efficiente[23]. Pénétrés de l'importance des croisades de l'évangélisation, Earley et Wheeler renchérissent : « les mouvements d'évangélisation sont des combinaisons d'actes simples de prévenance et de partage délibéré de l'Évangile. La tâche de l’Évangélisation suppose le partage volontaire de la Parole de Dieu en mettant l'amour en action »[24].

 

En effet, on est convaincu qu'une stratégie similaire et une méthode d'évangélisation peuvent être appliquées pour évangéliser divers groupes de personnes non atteints dans les zones de la fenêtre 10/40, et ailleurs dans le monde. Une fois cette approche s’est appliquée avec succès, des activités appropriées d'implantation d'églises devraient être mises en œuvre. Les groupes missionnaires peuvent commencer par établir des églises à domicile dans le but d'éduquer et de former les nouveaux convertis, afin qu'ils puissent devenir de véritables disciples de Jésus-Christ.

 

CONCLUSION

 

En résumé, il convient de noter que l’Église a une responsabilité énorme. Cette obligation ancrée dans l’autorité conférée par le mandat de la Grande Commission de Jésus-Christ qui est d’apporter l’Évangile du Royaume de Dieu à toutes les nations et à tous les peuples. Des efforts considérables ont été déployés pour transmettre le message du Seigneur à de nombreuses nations dans le monde entier. Cependant, il existe encore de nombreux groupes d’individus qui ne sont pas encore touchés dans de nombreux pays à travers le monde. Par conséquent, se basant sur les données statistiques disponibles qui dénombrent les différents groupes de personnes non atteints ou négligés dans le monde, on peut raisonnablement affirmer que l’Église n’accomplit pas sa mission qui consiste à diffuser le message à toutes les nations et à tous les groupes. Nonobstant certains défis apparents, on croit fermement que l’Église pourrait, avec force et conviction, mieux faire en termes d’accomplissement de la Grande Commission de Jésus-Christ. Au terme de notre réflexion, il importe de constater que l’Église n’arrive pas encore à découvrir les méthodes d'évangélisation qui lui permettraient de cibler et d’évangéliser avec succès ces groupes de personnes non atteints à travers le monde. Conscient de cette réalité, on suggère qu’une recherche, portant sur une stratégie d'évangélisation efficace et des méthodes amélioratives susceptibles d’amener l'Évangile du Seigneur aux divers groupes d’individus actuellement non atteints dans le monde, s’impose.

 

Raynold Milfort, M. Div,

Liberty University

 

 ____________________________________________________________________
*Les citations sont en anglais. Les traductions de l’anglais au français sont de Paul Décius, étudiant à l`Université d`Ottawa.
 

[1] Joshua Project- http://www.joshuaproject.net/links.php. Accédé le 9 Septembre 2013.

[2] House2Havest- http://www.house2harvest.org/research_upg.html. Accédé le 9 Septembre 2013.

[3] Harley L. Kopitske, “The Master Plan of Discipleship.” Concordia Journal (Oct, 1990), 16, no 4,424.

 

[4] Johannes Gerhardus Jacob Swart; Hagley, Scott J; Ogren John; Love, Mark, Toward a Mission Theology of Participation, Missiology (Jan, 2009), 37, no 1, 76.

 

[5] Ralph Winter; Steven C. Hawthorne, Perspectives On the World Christian Movement (Pasadena, California: William Carey Library, 2009), 135.

 

[6] House2Havest- http://www.house2harvest.org/research_upg.html. Accédé le 9 Septembre 2013.

 

[7] Joshua Project

 

[8] Ibid.

 

[9] Ibid.

 

[10] Ibid.

 

[11] Ibid.

 

[12] Joshua Project

 

[13] Corbett, Ian D, The Theology of Mission in Contemporary Practice.  Anglican Theological Review (Wint. 2010), 92, no 1, p 119.

 

[14] Millar J. Erickson, Christian theology, 2nd ed. (Grand Rapids, MI: Baker Book House, 1998), 1069.

 

[15] Joshua Project- http://www.joshuaproject.net/links.php. Accédé le 9 Septembre 2013.

 

[16] Winter, Ralph and Steven C. Hawthorne, 587.

 

[17] Joshua Project.

 

[18] Winter, Ralph and Steven C. Hawthorne, 577.

 

[19] Will McRaney, “Values-driven Leadership: Discovering and developing Your Core Values for Ministry.” Theological Educator (Fall 1997), no 56, 135.

 

[20] George Barna, Growing True Disciples. (Colorado Spring, CO: WaterBrook Press, 2001), 32.

 

[21] Joshua Project

 

[22] Winter, 587.

 

[23] Ibid, 568-571.

 

[24] Dave Earley and David Wheeler. Evangelism Is…How to Share Jesus with Passion and Confidence (Nashville, TN: B & H Academic, 2010), 151.

 

BIBLIOGRAPHIE

Barna, George. Growing True Disciples. Colorado Springs, CO: WaterBrook Press, 2001.

Corbett, Ian. The Theology of Mission in Contemporary Practice. Anglican Theology Review 92 No 1 Wint 2010.

Dolan, Ronald E., Andrea M. Savada and Robert L. Worden. China: a country study. 4th ed. Washington, DC: Library of Congress, 1988

 

Early, Dave and David Wheeler. Evangelism Is…How to Share Jesus with Passion and Confidence. Nashville, TN: B & H Academic, 2010.

 

Erickson, Millar J. Christian theology, 2nd ed. Grand Rapids, MI: Baker Book House, 1998.

 

Garrison, David. Church Planting Movements: International Mission Board. Richmond, VA: Southern Baptist Convention. Date?

 

Kopitske, Harley L. “The Master Plan of Discipleship.” Concordia Journal 16 no 4 (O 1990): 424-425

 

McRaney,Will, “Values-driven Leadership: Discovering and developing Your Core Values for Ministry.” Theological Educator (Fall 1997), no 56, 135.

 

Moreau, Scott A., Gary R. Corwin and Gary B. McGee. Introducing World Missions: A Biblical, Historical, and Academic Survey. Grand Rapids, Mi: Baker

 

Academic, 2004. Book titles should be in italics.

 

Swart, Johannes Gerhardus Jacob; Hagley, Scott J; Ogren John; Love, Mark. Toward a Mission Theology of Participation, Missiology 37 no 1 Jan 2009.

 

Winter, Ralph and Steven C. Hawthorne. Perspective on the World Christian Movement: A Reader 4th ed. Pasadena, Ca: William Carey Library, 2009.

 

Ethnologue- http://www.ethnologue.com/show_language.asp?code=acn.

 

Forum- http://www.forum-intl.net/find_a_bible/?Language=acn

 

Global Recordings- http://globalrecordings.net/en/program/c22510

 

House2Harvest- http://www.house2harvest.org/research_upg.html. 

 

Joshua Project- http://www.joshuaproject.net/links.php

Evènements de S4C

À VENIR

Pour nous contacter :
Logo Retouched.png
(786) 278 - 5275
(786) 233 - 5238
Visitez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Accéder à la page Facebook de S4CM
  • Accéder à la page YouTube de S4CM
Adresse postale :
 
2700 NW 56 Ave, apt 407 
Lauderhill, FL 33313
(USA)

"Un peu de science éloigne de Dieu, beaucoup y ramène"

                                                                                   Louis Pasteur

Nous aimerions que vous revisitiez notre site bientôt
Logo Retouched.png
Standing 4 Christ Ministry  -  Tous droits réservés.