La Bible : Un livre de recherche au développement et à l'avancement des sciences
Introduction

La Bible, depuis des siècles, reste et demeure le livre le plus répandu à travers le monde. Elle est traduite dans plusieurs langues et diffusée à des milliers de personnes (Kuen, 2012). Cependant, la plupart de ses lecteurs, en l’occurrence, chercheurs, pasteurs, prédicateurs, enseignants, théologiens et simples membres du secteur évangélique ignorent l'importance de la recherche biblique. En tant que source de recherche, c’est un livre dans lequel l’on peut puiser pour développer des sciences, contribuer au progrès des sciences et faire des avancées scientifiques. Nous avons passé beaucoup de temps à lire, à étudier et à faire des recherches dans les domaines de la philosophie, la chimie, la physique, la psychologie, la médecine et l’informatique pour approfondir nos connaissances. Et pourtant, toutes ces sciences-là et bon nombre de grandes découvertes scientifiques récentes étaient déjà présentes, il y a des milliers d'années dans la Bible (Comfort, 2001). Donc, ces dernières ne viennent que confirmer le contenu de la Bible. Par ailleurs, beaucoup de grands scientifiques qui ont fondé et développé des disciplines clés de la science (physique, biologie, géologie, astronomie, etc.) étaient des créationnistes, conséquemment des croyants de la Bible. D’ailleurs, pour eux, leur plus haute vocation et entreprise scientifiques, c’est être dédié aux pensées de Dieu[1]. Ce qui reviendrait à dire qu'ils étaient intéressés à ce que Dieu révèle à travers la création ou dit dans la Bible. Néanmoins, il existe des gens qui s’adonnent à la recherche biblique, mais qui ne parviennent pas à découvrir que des auteurs ou écrivains de la Bible étaient des éminents chercheurs, pour trouver réponses à leurs questionnements ou pour résoudre leurs problèmes.

Ce papier vise, en scrutant les Saintes-Écritures, à montrer que la recherche pourrait tirer sa source dans la Bible, et que la Bible donne sa contribution au développement et à l'avancement des sciences. La Bible, un livre dans lequel l’on trouve une panoplie d’exemples de recherche, est remplie de faits scientifiques écrits des milliers d’années avant leurs découvertes par l’homme (Comfort, 2001). De cette manière, il existe dans la Bible des écrivains bibliques et d'autres hommes de Dieu qui s'investissaient dans le domaine de la recherche.

 

Définition de la recherche

La recherche est une étude systématique d’un objet visant à obtenir des connaissances permettant d'apporter un éclairage pour résoudre des problématiques d'ordre théoriques ou appliquées. Dans cette définition, on constate que la recherche a un double objectif ; d'une part, elle nous permet d'approfondir nos connaissances dans un domaine, et d'autre part, elle nous permet, à travers les connaissances acquises, de résoudre un problème donné ou d'éclaircir une situation problématique. Donc, la recherche biblique pourrait se définir comme étant une étude nous permettant d'approfondir nos connaissances dans la Parole de Dieu, de connaitre la vérité et d`appliquer cette vérité dans nos vies quotidiennes. Grosso modo, la véritable étude ou recherche biblique est motivée par le besoin de découvrir la vérité sur un fait ou un problème donné (Kuen, 1986).  

 

La Bible, sa contribution au développement et à l'avancement des sciences 
 
La recherche biblique revêt une importance capitale dans la vie des individus. Car, elle permet de découvrir des réponses à un nombre considérable de questions que les philosophes se sont toujours posées telles que : Y a-t-il une vie après la mort? D'où venons-nous? Comment plaire à Dieu dans les souffrances de la vie? Pourquoi tant de souffrances dans notre vie? Etc. La recherche biblique contribue aussi au développement et à l'avancement des sciences. À titre d'exemple, dans le livre de Genèse, nous avons découvert que Joseph est l'un des plus grands comptables, administrateurs et gestionnaires que le monde ait jamais connus. Ainsi, pendant les sept années de fertilité d’Égypte, Joseph rassembla les produits de surplus et fit des approvisionnements (Ge. 41 : 47, 48). Ces produits/provisions seraient, par la suite, mis (es) en réserve pour les sept (7) années de famine qui allaient arriver dans le pays d'Égypte (Ge. 41 : 36). N'est il pas admis d'affirmer avec raison que Dieu donna à Joseph de l'intelligence et de la sagesse pour appliquer les principes et techniques de comptabilité et de gestion afin de pouvoir rassembler des provisions pendant les sept années d'abondance et de sauver le pays d`Égypte et d`autres pays dans le monde lors de cette période de famine? Pour ainsi dire, en comptabilité, l'approvisionnement a pour fonction d’assurer une bonne gestion de stock et un bon contrôle d'achats[2]. En outre, Joseph a pu établir des lieux d'approvisionnement dans les villes, il a fait lever un cinquième des récoltes de l’Égypte pendant les sept années de fertilité et vendit du blé aux Égyptiens et à tous les pays qui venaient acheter du blé en Égypte (Ge. 41 : 34, 56, 57).  D'après la littérature consultée, les traces de comptabilité sont retrouvées dans l'histoire Égyptienne au 4ème millénaire avant Jésus-Christ[3]. Certains chercheurs ont mentionné que les prémices de la comptabilité étaient en réalité des entrées et sorties ayant été retrouvées à l'aide des écritures du papyrus[4]

Au fait, il existe plusieurs passages bibliques qui pourraient soutenir que la Bible est la reine de toutes les sciences. Tout d’abord, la Bible a contribué au développement de la science « Leadership et Management » (Leadership et gestion). Dans le livre de Genèse, Dieu a confié à l'homme la responsabilité de gérer la terre, de se multiplier, d’assujettir la terre et de dominer sur tout animal (Ge. 1 : 28). En peu de mots, Dieu confia à l’homme la fonction de développer ses habilités de leadership et de gestion sur la terre. De plus, bon nombre de chercheurs, théologiens et experts en leadership affirment unanimement que Moise est l'un des plus grands leaders que le monde a connus. La classification scientifique ou biologique des espèces tire son origine dans la Bible (Ge. 1 : 24,25). Et l'Éternel Dieu, après avoir formé les animaux de la terre, les fit venir vers Adam pour exprimer par un nom la nature de chacun d'eux, et par là les caractériser (Ge. 2 : 19). Le texte nous dit que l’homme donna des noms à tous les animaux et fut capable d'identifier les males et femelles (Ge. 2 : 21). La Bible a aussi contribué au développement de la généalogie étant une science auxiliaire de l’histoire. Dans le 4ème chapitre du livre de Genèse, l'auteur nous présente la généalogie d'Adam jusqu`à Noé (Ge. 5 : 1-32). Dans le monde actuel, il existe des archives numérisées permettant de retracer chaque habitant ou chaque famille d'un pays. La Bible a également contribué énormément au développement des sciences humaines (linguistique, géographie, sociologie, histoire etc.). Car, il y a des données bibliques soutenant cet avis dans le 11ème chapitre du livre de la Genèse. En effet, tous les habitants de la terre formaient un seul peuple, utilisaient une seule langue et les mêmes vocabulaires (Ge. 11 : 1). Ainsi, ils se formaient le projet de bâtir une ville et une tour dont le sommet pourrait toucher au ciel (Ge. 11 : 4-5). L'Éternel, voyant leur détermination d’arriver à leurs fins, confondit leur langage et les dispersa sur toute la face de la terre (Gen 11 : 6-9). Cette confusion de langage donne naissance à plusieurs langues dans le monde (linguistique) et à plusieurs sociétés ou peuples (sociologie) et chaque peuple occupe un espace géographique et possède une histoire différente (histoire et géographie). Pour appuyer cette idée, la parole de Dieu enseigne et nous citons « Le très Haut donna un héritage aux nations, il sépara les enfants des hommes et fixa les limites des peuples » (Deut. 32 :8). En somme, il existe beaucoup d'évidences bibliques confirmant que la Bible est la mère de toutes les sciences et qu'elle a contribué et contribue encore largement au développement et à l'avancement des connaissances et des sciences.  


La Bible, un livre de recherche 

La Bible, étant considérée comme la mère de toutes les sciences, est donc devenue une source de recherche inépuisable pour les domaines scientifiques et non scientifiques et peut aider à leur développement. Par exemple, la Bible offre un apport considérable à la philosophie et à d’autres sciences. Autrement dit, la Bible est une source de certitude pour la philosophie (Laloi, 2010). Néanmoins, on ne peut pas ignorer que la philosophie apporte à la théologie, plus précisément à la Bible, la pratique de la réflexion. Quand, par exemple, des philosophes se posent des questions sur l'origine de l'homme, les étudiants de la Bible estiment la nécessité de pousser leurs réflexions sur les grandes questions qui prédominent la pensée humaine et tirent de la Bible les réponses à ces questionnements. La Bible est un livre qui encourage la recherche. Autrement dit, la plupart des auteurs bibliques et des rois avaient l’habitude d’effectuer des recherches dans les écrits de la Bible et dans l’exercice de leur fonction. Ainsi, nous allons scruter quelques textes de l'Ancien Testament traitant de la notion de recherche. Par la suite, nous présenterons quelques textes du Nouveau Testament affirmant sans ambigüité que des auteurs ou écrivains bibliques faisaient des recherches pour produire aussi des travaux fiables et scientifiques.    

Dans le livre des Chroniques, lors de la première année de Cyrus, l'Éternel réveilla l'esprit de Cyrus et lui ordonna de construire le temple de Jérusalem à Juda (Ch. 36 : 2, 23). Sous l'ordre du roi Cyrus, les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les sacrificateurs et les Lévites dont l'Éternel réveilla l’esprit se levèrent pour aller construire le temple de l'Éternel (Esd. 1 : 3-5). Toutefois, les ennemis de Juda et de Benjamin empêchèrent le peuple d’Israël de bâtir le temple de l’Éternel (Esd. 4 :5). Dans le chapitre 6 du livre d'Esdras, on a lu que le Roi Darius ordonna de faire des recherches afin de savoir si le Roi Cyrus donnait ordre au peuple d'Israël de construire la maison de l'Éternel et l’on lit ceci : « Alors le roi Darius donna ordre de faire des recherches dans la maison des archives ou l'on déposait les trésors de Babylone. Et l'on trouva un rouleau sur lequel était écrit le mémoire suivant : La première année du roi Cyrus, le roi Cyrus a donné cet ordre au sujet de la maison de Dieu à Jérusalem : Que la maison soit rebâtie » (Esd. 6 : 1-3). En gros, à partir des recherches, les problèmes qu'avait rencontrés le peuple d'Israël au sujet de la construction de la maison de l'Éternel avaient été résolus. En d'autres termes, les recherches ont permis de découvrir la vérité sur l’édit de Cyrus concernant la construction de la maison de l'Éternel. Donc, la recherche dans la Bible est utile en vue de résoudre un problème donné et de découvrir la vérité. Dans le 1er chapitre ainsi que dans le vingt-sixième chapitre du livre des Nombres, l'Éternel ordonna à Moise de faire un recensement afin de pouvoir quantifier les enfants d’Israël ayant vingt ans et plus (No. 1 : 2-46; 26). Dans le livre de Samuel, le roi David demanda à Joab de parcourir toutes les tribus du peuple d’Israël et de faire le recensement pour savoir à combien s'élève le peuple (2 Sam. 24 : 2). En effet, il est vrai que le mot recherche n'est pas mentionné dans ce passage; néanmoins, les chercheurs seraient d’avis que le recensement, comme le sondage ou l'enquête, est une méthode très répandue dans le domaine de la recherche. Dans le 7ème chapitre du livre de Josué, la parole de Dieu relate que les enfants d'Israël commirent une infidélité à l'Éternel à propos des biens voués à la destruction. À cause de ce péché, le peuple d'Israël fut livré entre les mains des hommes d'Aï qui les firent mourir. En d’autres termes, le peuple ne pouvait plus résister à ses ennemis à cause de cette faute. Pour traiter cette problématique, Josué, sous l`ordre de l'Éternel, faisait une recherche afin d'identifier celui du peuple ayant commis cette infidélité au sujet des choses vouées par interdit. En termes de méthode, l'Éternel ordonna à Josué de procéder de la façon suivante : « Vous vous approcherez le matin par tribus et la tribu que désignera l’Éternel s’approchera clan par clan, le clan que désignera l’Éternel s’approchera famille par famille; puis la famille que désignera l’Éternel s’approchera homme par homme. Celui qui sera désigné ayant pris des biens voués à la destruction sera brulé au feu, et finalement, Acan fut désigné » (Jo. 7 : 10-19). Dans ce texte, on trouve les cinq éléments fondamentaux d'une recherche scientifique. Respectivement, ces derniers sont la problématique, la question de recherche, l'objectif de recherche, la méthode de recherche adoptée et les résultats de recherche trouvés. La problématique est très évidente : l’un des enfants d'Israël a commis une infidélité au sujet des choses par interdit. De ce fait, le peuple fut livré entre les mains de ses ennemis. On pourrait poser la question de recherche suivante : Qui a commis cette infidélité parmi les enfants d'Israël? Par conséquent, l'objectif de cette recherche viserait à identifier celui du peuple ayant commis cette infidélité. Pour atteindre cet objectif, Josué a adopté une méthode de recherche déductive. Dans le cadre d'une démarche déductive, on veut savoir comment passer d'un cas général à un cas spécifique. Dans ce texte, pour identifier la personne (cas spécifique) qui a commis le péché, on désignait une tribu parmi les tribus (cas général). Par la suite, on désigna une famille parmi toutes les familles d’une tribu. Puis, une maison parmi toutes les maisons d'une famille et une personne parmi toutes les personnes d'une maison. Finalement, le résultat obtenu est qu’Acan fut identifié et désigné comme celui ayant pris des biens dévoués par interdit. Cela nous permet de conclure sans ambigüité que la recherche a une origine divine. Autrement dit, la Bible se révèle forcément un livre de recherche. Il est à souligner que la recherche est à la base de toutes inventions et découvertes; ce qui sous-entend que les découvertes et inventions scientifiques sont en général faites par des hommes qui s'investissent dans le domaine de la recherche. On pourrait se poser la question à savoir, qui est à l'origine des découvertes et inventions scientifiques?

Dans le livre d'Exode, l'Éternel a choisi Betsaléel, il l'a rempli de l'Esprit de Dieu, de sagesse, d'intelligence et l'a rendu capable de faire des inventions (Exo. 31 : 1-4). En s'appuyant sur ce passage biblique, ne pourrait-on pas statuer sur le fait que Dieu est à l'origine de toutes bonnes inventions et découvertes faites dans le monde? En effet, Dieu donne à l`homme de l'intelligence de faire des inventions et découvertes et, Betsaléel en est un exemple flagrant dans la Bible. Dieu lui a rendu capable de faire des inventions, de travailler l'or, l'argent et l'airain (Exo 31 : 1-4). Betsaléel et Oholiab étaient donc dotés de connaissances en sculpture, en architecture et en génie civil afin de pouvoir construire le tabernacle de l’Éternel (Ex. 31 : 4, 5).  
 
Dans le Nouveau Testament, il existe aussi des passages bibliques montrant que les écrivains bibliques faisaient des recherches. L'exemple le plus sûr serait le docteur Luc qui, dans l'objectif de prouver à son excellent Théophile la certitude de ses enseignements, faisait des recherches exactes au sujet des événements sur la vie, la mort et la résurrection de Jésus-Christ (Luc 1 :1-4). En effet, Luc voulait, à travers ses recherches, vérifier l'authenticité des informations reçues auprès des témoins oculaires (Luc 1 :1, 2). Dans sa 1ère épitre, l'apôtre Pierre a mentionné que les prophètes faisaient des recherches au sujet du salut quand il dit : « Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l'objet de leurs recherches et de leurs investigations; ils voulaient sonder l'époque et les circonstances marquées par l'Esprit de Christ qui étaient en eux… » (1 Pi. 1 : 10,11). Le mot grec qui traduit investigation est « exeraunao » qui signifie en français « rechercher avec anxiété et diligemment ». Quant au dictionnaire Petit Robert, le mot investigation signifie « recherche suivie, systématique »[5]. En d'autres termes, les prophètes, en faisant une recherche systématique et prompte, examinent diligemment les époques et circonstances afin de pouvoir découvrir le temps de l’apparition du Messie.

Sans entrer en profondeur dans l'interprétation, le texte enseigne que les prophètes annonçaient d'avance les souffrances que Jésus aurait subies pour le salut qui nous a été destiné. Toutefois, ils ne pouvaient pas comprendre ou découvrir à quelle époque ni à quels événements ces choses seraient réalisées. Au verset 12, Dieu révéla aux prophètes que ce message n'était pas pour eux, mais pour nous. En termes d'application, lorsque notre recherche biblique est véritablement motivée par le besoin de déceler la vérité sur les choses de Dieu, l'Éternel se révèlera à nous.

Dans sa 2ème épitre, l'apôtre Pierre a relaté que l'apôtre Paul a traité dans toutes ses lettres le sujet concernant l'avènement du Seigneur Jésus et qu'il existe des points difficiles à comprendre dans ces lettres (2 Pi. 3 : 16).  Pierre poursuit ses idées en confirmant qu'il y a des personnes ignorantes qui essayent de tordre le sens des Écritures de Paul (2 Pi. 3 : 16). Ce texte a montré sans ambigüité que l'apôtre Pierre a fait une étude approfondie sur toutes les lettres du bien-aimé frère Paul. Et, nous savons que toute étude approfondie implique, entre autres, une recherche. On peut donc en déduire que Pierre avait fait des recherches sur toutes les lettres de Paul et que, d'après les résultats de sa recherche, il a pu déceler des points difficiles dans ces dernières au point qu'il y ait des faux docteurs essayant de tordre le sens. 


Conclusion     

La Bible ne se limite pas uniquement à un livre de recherche ou à un livre contribuant au développement et à l'avancement des sciences, mais elle est aussi un livre complet qui pourrait contribuer à la réussite et à la croissance intégrale de l’homme tant sur les plans cognitif, social et spirituel. Dans l'Évangile selon Luc, la Parole de Dieu enseigne que Jésus croissait en sagesse, en stature et en grâces devant Dieu et devant les hommes. En d’autres termes, Jésus croissait tant sur le plan cognitif, social et spirituel (Luc 2 : 52). En effet, la recherche est une habileté que Dieu confie aux hommes, qu'ils soient croyants ou non croyants. Il suffit de développer cette habileté. Dans le livre d’Exode, l'Éternel a rempli d'intelligence Betsaléel et Oholiab pour exécuter les ouvrages de sculpture et d'art et il les a aussi accordés le don d'enseigner (Ex. 35 : 34, 35). De plus, des études émanant de nombreuses sources ont montré que Moise est un éminent chercheur et qu'il puisait dans le livre de l'alliance pour écrire le Pentateuque ((Exo. 24 : 7). Donc les leaders et membres du secteur évangélique ont besoin de s'investir davantage dans le domaine de la recherche biblique et théologique pour être plus instruits dans les affaires de Dieu, et pour pouvoir mieux enseigner et prêcher exactement et droitement la voie de Dieu. Aussi, nous avons besoin de nous investir dans la recherche scientifique, puisqu’on est dotés de l'intelligence naturelle; ce qui nous permettra de mettre nos talents et capacités à contribution au développement de notre communauté dans les domaines d'ingénierie, des technologies, de la minéralogie, de l'industrie pétrolière, de la psychologie, de la séismologie, etc. D’autant plus, étant chrétiens, nous sommes dotés d'une intelligence et d'une sagesse surnaturelles, puisque l'Esprit de l'Éternel repose sur nous : Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et crainte de l'Éternel (Es. 1 1 : 2).

En somme, la Bible reste et demeure une source de recherche dans lequel l'on peut puiser pour développer des sciences, faire avancer les connaissances et contribuer aux progrès et aux avancées scientifiques. Bon nombre de grandes découvertes en archéologie, en chimie, en physique et en technologie, etc. ne font que confirmer le contenu de la Bible.  
 
 
 
  
BRUEL GERANÇON
B. Th, M.Sc. A, Ph.D. candidate in cognitive computing,
University of Quebec at Montreal, Qc, Canada
E-mail: gerancon.bruel@courrier.uqam.ca
 
 
____________________________________________________________________

 [1] http://www.bonnepersonne.org/Faits_Scientifiques_dans_la_Bible.pdf, page 18 (consultée en ligne en date du 11-03-2018)

[2] https://comptabilite.savoir.fr/approvisionnement/ (consultée en ligne en date du 07-03-2018)

[3] https://www.l-expert-comptable.com/a/37515-l-histoire-de-la-comptabilite.html (consultée en ligne en date du 07-03-2018)

[4] https://www.l-expert-comptable.com/a/37515-l-histoire-de-la-comptabilite.html (consultée en ligne en date du 07-03-2018)

[5] Dictionnaire Le Robert



Références

Comfort, Ray. (2001). Faits scientifiques dans la Bible, 100 raisons de croire à l`origine surnaturelle de la Bible, p. 29.

Confort, R. (2018). Scientific facts in the bible, 28 p.

Hoerth, A., et McRay, J. (2009).  Bible et Archéologie, une exploration de l'histoire et de la culture des civilisations antiques, 288 p.


Kuen, A. (2012). Comment interpréter la bible, Éditions Emmaüs, 326 p.

Kuen, A. (1998). Comment prêcher ou l'art de communiquer l'essentiel, Éditions Emmaüs, 219 p.

Kuen, A. (1986). Comment étudier- Méthode de travail intellectuel, Éditions Emmaüs.

Laloi, J. (2010).  Introduction à la théologie, STEP, 207 p.

Mace, G; et al. (2000). Guide d'élaboration d'un projet de recherche en sciences sociales.

Marc Arthur, J. (1979). Commentaire biblique, Nouvelle Édition de Genève, 1636 p.

Paul, R. (1963). Dictionnaire Le petit Robert, Éditions Dictionnaires Le Robert.

Scofield, C.I. Nouvelle édition de la Bible Louis Second, Éditions La Maison de la Bible, 1712 p.

Site web: https://www.l-expert-comptable.com/a/37515-l-histoire-de-la-comptabilite.html

Site web: https://comptabilite.savoir.fr/approvisionnement/

Site web: http://www.rencontrerdieu.com/project/la-bible-certifiee-par-la-science/