Juin 2019
 L'EXISTENCE DE DIEU AU REGARD DE LA BIBLE FACE À LA SCIENCE ET À LA PHILOSOPHIE
(Troisième partie)

I - Introduction

Cet article, pour le produire, exigerait que nous prenions en compte la dimension « fiabilité » eu égard à la Bible, afin d’asseoir les idées qui vont sous-tendre les propos que nous aurions à affirmer. Dans ce papier, nous n’avons aucune prétention de traiter en détail cet aspect-là. Il existe d’excellents auteurs qui, par leurs recherches, ont déjà produit de multiples documents et ressources, sous des formes variées (articles, livres, documentaires, …)[i], pour aborder avec efficacité et dans les moindres détails toutes les questions relatives à la fiabilité de la Bible, et à sa véracité.

 

I.1- Nature de la vérité scientifique eu égard à celle de la Bible

La Bible n'est pas un livre scientifique mais un ouvrage présentant dans son essence le cheminement pour accéder à la vie éternelle. Elle est une révélation de Dieu sur lui-même, sur ce que nous sommes, et sur la relation entre lui et nous. Cependant, il est frappant de constater que tout ce qui se rattache à la science dans la Bible est extraordinairement juste[1]. Donc, dans cette révélation qui est destinée aux êtres humains de tous les continents et de tous les temps, il faut que les faits scientifiques, qui y sont consignés, puissent être compris par tous à toutes les époques[2]. Nous ne pouvons pas lire la Bible comme nous lisons les autres livres car elle est inspirée par Dieu. « Toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice » (2 Timothée 3.16).[3]

 

Cependant, d’après certains[ii], la Bible est vue comme un « vieux livre poussiéreux », largement rejeté par la science comme peu fiable et indigne de considération. À cette époque riche et technicienne dans laquelle nous vivons, les gens se trouvent confrontés à l’idée que la science peut tout expliquer, sans aucune référence à Dieu, ou à la Bible, et, en contrepartie, on leur fait souvent croire que ce qui n’est pas scientifique n’est pas crédible. La culture actuelle absolutise la valeur de la connaissance scientifique au détriment de toute autre forme de connaissance, et pense signifier que seule la méthode scientifique peut nous révéler la vérité [1]. Par ailleurs, il faut dire d’emblée que la vérité révélée par la science est relative, provisionnelle et évolutive; pour ainsi dire, une théorie scientifique n’est pas une vérité incontestable. Les scientifiques eux-mêmes la remettent en question.  De temps à autre, une théorie scientifique qui semblait incontestable est contredite par des faits nouvellement observés[4]. En ce sens, la science est appelée à rectifier, à corriger des théories qu’elle a déjà établies préalablement comme vraies. Rien n’est absolu en science, car elle évolue en fonction des données en présence qui, à leur tour, ne sont pas statiques. En revanche, la Bible dont le champ de connaissance est plus certain, s’érige en source de connaissance absolue qui, souvent, après de nombreuses années, voire des siècles et des millénaires, est confirmée par les progrès scientifiques.

 

De passage, il y a certains articles intéressants qui ont été produits, libres de consultation, sur la fiabilité de la Bible[5], afin d’étayer l’idée que cette dernière est un livre particulier conforté par des preuves archéologiques[iii], conséquemment historiques [2], [3] et scientifiques. Maintenant, est-il évident de constater, dans la Bible, que cette création rende témoignage d’un créateur? Ou que l’être humain, le couronnement de la création, porte-t-il une empreinte reconnaissable de son créateur ?

 

II.- Que dit la Bible à propos de l’origine?

La Bible ne doit pas être lue comme si elle était un livre scientifique. On ne doit pas attendre non plus de la science qu’elle réponde à des questions spirituelles. Néanmoins, dans certains domaines, toutes les deux peuvent nous aider à mieux connaître une même réalité. C’est le cas en ce qui concerne le début de l’Univers[6].

 

II.1. - Science et Bible

 

L’hypothèse que l’Univers n’était pas éternel et qu’il aurait été créé, d’une manière ou d’une autre, fut inconfortable pour certains scientifiques jusqu’au vingtième siècle où ils ont découvert que l’Univers n’était pas éternel mais était venu à l’existence à partir de la théorie du big bang; une découverte qui vient corroborer le tout premier verset de la Bible :

 

       « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1 :1).

 

Dès la toute première phrase de la Bible, Dieu, sans détours, revendique le titre de Créateur des cieux et de la terre ! Donc, la première grande découverte que fait le lecteur de la Bible est que Dieu a créé le monde (Univers)[4]. L’idée que la Bible aurait eu une telle longueur d’avance sur la cosmologie moderne était, pour le moins, troublante pour tous ces scientifiques « sophistiqués ». Ainsi, cela nous amène à déceler que la science véhicule une vérité dite « à postériori » tandis que celle révélée par la Bible est « à priori ». Selon Bossuet, le terme « vérité » se définit comme une connaissance transcendante révélée aux hommes par les livres sacrés ou la tradition [7] »; de cette manière, nous concluons que la vérité dite « à postériori » découle d’une connaissance qui est issue de l’expérience (empirique, factuelle), ce qui concorde bien avec la vérité scientifique qui est relative, provisionnelle et évolutive. Par contre, une vérité « à priori » provient d’une connaissance indépendante de l’expérience sensible[iv] mais de l’intuition et de la logique, elle est transcendantale[8]. En ce sens, il faut s’attendre à ce que la science se range du côté de la Bible, étant donné que l’affirmation biblique s’impose de façon ex cathedra en ce qui a trait à l’origine (début, commencement) de l’Univers; ce qui serait reconnu tardivement par la communauté scientifique en admettant que l’Univers n’est pas éternel, et qui réfutait automatiquement la première théorie populaire qui stipulait que l’Univers a toujours existé [5].

 

Malgré cette déclaration sans équivoque, est-ce une raison suffisante de conclure que la Bible devance toujours la science eu égard à ses affirmations?

 

II.1.1.- Doit-on croire la Bible par rapport à la science?

 

Pour plus d’un, la foi en un Dieu créateur révélé par la Bible est un mythe du passé qui a été dépassé par la science moderne. L’union entre science et foi n’est pas toujours facile et parfois il y a des disputes, mais lorsque les deux arrivent à s’écouter mutuellement et à s’entraider, leur dialogue devient fascinant et fécond[9] puisque les affirmations de la Bible peuvent devenir des sources ou des pistes pour les domaines scientifiques. Ainsi, après avoir montré que la Bible est on ne peut plus clair sur la question de l’origine, il y a d’autres vérités bibliques qui ont bel et bien été confirmées par la science. Par exemple, les Écritures confirment même que l’Univers est en expansion :

 

« Il s’enveloppe de lumière comme d’un vêtement, Il déploie les cieux comme une tente » (Psaume 104 :2)

« Celui qui trône sur le disque de la terre, et ses habitants sont pour lui comme des sauterelles, qui a étendu les cieux comme un voile et qui les a déroulés comme une tente pour y habiter » (Ésaïe 40 :22).

 

Ce qui est d'ailleurs confirmé par la science : un Univers en expansion [6], à partir de 1928 par les travaux de Hubble et Humason [7]. Dans la même veine, en considérant le passage d’Ésaïe, nous comprenons aussi que la terre est ronde. Le livre d’Ésaïe a probablement été écrit entre 701 et 681 av. J.-C. ; tandis que la rotondité de la terre a été avérée par le savant Ératosthène (276 - 194 av. J.-C.)[10], puis un peu plus tard par Galilée qui a été condamné par l’Église catholique romaine pour hérésie[11]. En outre, les livres de Job[v] et de Proverbes ont affirmé la même chose (Job 26 :7,10 ; Proverbes 8 :27) ; et le livre de Job a été écrit entre 1440 et 950 av. J.-C, et celui des Proverbes autour de 900 av. J.-C. Aussi décelons-nous dans le passage de Job 26 :7 que la terre est suspendue : « Dieu suspend la terre sur le néant », mais il fallait attendre jusqu’en 1650 pour que des scientifiques annoncent cette découverte, soit plus de 3000 ans après[vi]. Ensuite, il y a la loi de la gravitation universelle, formulée par Newton, qui ne sera publiée qu’en 1687, et l’idée que des corps célestes puissent être littéralement suspendus dans le vide, sur rien, était étrangère à l’esprit de l’époque[12]. Donc, nous avons remarqué que la Bible est truffée de vérités scientifiquement exactes et prouvées avec le temps. Par conséquent, elle a une longueur d’avance sur son temps et la science.

 

De ce fait, il est plus raisonnable de se positionner du côté de la Bible pour comprendre les circonstances entourant notre monde, et qui, dans la mesure du possible, seront confirmées par la science au fur et à mesure que la connaissance augmente. C’est dans cette même veine que cet auteur a dit que « nous ne devrions jamais interpréter la Parole de Dieu (la Bible) en fonction des circonstances, mais les circonstances en fonction de ce que dit la Bible, peu importe les difficultés. Nous devrions plutôt interpréter les circonstances d’après les Écritures (la Bible) afin de voir que rien ne peut contrecarrer les desseins de Dieu, ni annuler ses promesses [8] »[vii]. Selon Le New York Times[13], Allan Sandage, athée devenu chrétien à l’âge de 50 ans, est l’un des plus grands cosmologistes du monde. Ce dernier eût à dire que « de nombreux scientifiques sont maintenant conduits à la foi au moyen de leurs propres travaux scientifiques[14] ». En un mot, le témoignage de la science soutient le théisme, car la science quand elle est pratiquée correctement pointe vers Dieu.

 

II.2.- Philosophie et Bible

 

La philosophie, depuis son origine, a proposé des preuves indirectes de l’existence de Dieu, à partir de ses effets. De la même façon que l’on peut prouver l’existence d’un artiste à partir de ses œuvres, on peut prouver l’existence de Dieu à partir de l’Univers lui-même[15]. La Bible elle-même conseille cette voie depuis des lustres :

« … attendu que ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste en eux, car Dieu le leur a manifesté. Les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, étant considérées dans ses ouvrages, afin qu’ils soient inexcusables » (Romains 1.19-20)

 

Dieu s’est ma­ni­festé dans ses œuvres pour ré­veiller dans l’âme hu­maine la fa­culté in­née de le connaître. Et l’a­pôtre, en des termes ad­mi­ra­ble­ment choi­sis, en­seigne dans quelle me­sure l’­homme peut ac­qué­rir la connais­sance de Dieu en contem­plant la créa­tion avec les yeux de l’intelligence. La même idée est confortée dans Hébreux 3 :4 qui déclare que Dieu est l’architecte du monde : « Chaque maison est construite par quelqu'un, mais celui qui a construit toutes choses, c'est Dieu ». Donc cette révélation de l’existence de Dieu, le constructeur invisible de toutes choses, se ma­ni­feste par ses œuvres vi­sibles [4], c’est-à-dire de tout temps les hommes ont pu consi­dé­rer Dieu dans ses ou­vrages. Ils le voient dans leur être in­time, par une ré­vé­la­tion per­ma­nente qui est la consé­quence de la ré­vé­la­tion ini­tiale de Dieu à l’­homme. Malgré tout cela, il est des gens qui continuent de claironner que Dieu n’existe pas ; ce qui n’est d’ailleurs pas une surprise, étant donné que la Bible a déclaré que l’insensé dit en son cœur : il n’y a point de Dieu.(Psaumes 14 :1). Un insensé est celui qui est dépourvu de bon sens, et ayant atteint par la folie de la raison sans Dieu. Et, dans la Bible, la folie concerne plus l’aspect moral qu’intellectuel.

 

« L'insensé, en effet, dit des insanités. Il est porté à commettre le mal, à agir sans respect pour Dieu, à tenir des propos blasphématoires pour l'Eternel. Il laisse l'affamé avec le ventre creux et prive de boisson celui qui meurt de soif » (Esaïe 32 : 6, version du semeur)

 

Ainsi, nous constatons que l’a­théisme, d’a­près l’Écri­ture, n’est pas une simple er­reur, mais un aveu­gle­ment vo­lon­taire. Pour nier Dieu, il faut en ef­fet non seule­ment étouf­fer la voix du cœur et de la conscience, mais al­ler à l’en­contre des lois les plus élé­men­taires de la pen­sée, re­non­cer à ad­mettre une cause pre­mière et un but fi­nal, faire du monde un en­semble de phé­no­mènes sans rai­son d’être et sans idée di­rec­trice [16]. Par ailleurs, il y a l’agnosticisme, appelé aussi « la pensée de l’interrogation » ou « le scepticisme », qui est une attitude de pensée affirmant qu’il n’y a pas de preuves suffisantes pour confirmer la croyance ou non de l’existence ou de l’inexistence de Dieu. Donc, nous constatons que, dans les deux cas, aucune des doctrines ne fait d’affirmation concluante par rapport à l’existence ou l’inexistence de Dieu. Pourtant, la Parole de Dieu déclare que les preuves sont bel et bien évidentes, car la création elle-même en témoigne [9].

 

«Les cieux racontent la gloire du Dieu fort, Et l’étendue donne à connaître l’ouvrage de ses mains ... » (Psaumes 19 :1-4)

 

Dans ce texte, le témoignage de l’Univers est aussi clair que cohérent, mais les hommes de par leurs faux raisonnements résistent à l’idée que Dieu soit l’auteur et le créateur de tout. Par ailleurs, le panthéisme, idée selon laquelle l’Univers coexiste avec le créateur, c’est-à-dire que Dieu est tout et tout est Dieu[viii], ne tient pas devant les faits, parce qu’il est incapable d’expliquer comment l’Univers est parvenu à l’existence. Si le Dieu du panthéisme n’existait pas avant l’Univers physique, il n’aurait pas été capable de mener cet univers à l’existence[17]. Qui plus est, la Bible nous enseigne que tout ne peut être Dieu comme présupposé par cette doctrine philosophique, étant donné que Dieu est contre l’idolâtrie (Romains 1 :24-25). D’ailleurs, on peut lire dans le Psaume 8 :4 où l’Écriture confirme que les cieux ainsi que les luminaires sont l’ouvrage des mains de Dieu.

 

En ce qui concerne les origines, il faut aller au-delà du monde des investigations scientifiques[18] et des différentes théories philosophiques. Néanmoins, la Bible décrit l’origine de l’Univers et de la terre en termes compatibles aux faits constatés par les scientifiques et aux raisonnements philosophiques. Le fait d’avoir découvert que l’Univers a eu un commencement défini correspond aux déclarations limpides de la Bible[19].

 

« Au commencement était La Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle » (Jean 1 : 1–3).

 

Nous avons donc constaté que la Bible reste cohérente par rapport à son contenu, car, dans cette déclaration, nous voyons certainement l’allusion qui est faite aux premiers mots de la Genèse «Au commencement» (Bereschit). Ce dernier désigne ici le commencement absolu : le com­men­ce­ment du temps, aussi bien que de tous les êtres qui se dé­ve­loppent dans le temps. Par conséquent, il importe d’extirper tout doute et d’exclure toute exception eu égard à la venue de l’existence de toutes choses y compris l’Univers. Pour ainsi dire, Dieu est effectivement à l’origine de tout sans exception aucune.

 

III.- Conclusion

 

En prenant du recul, nous pouvons voir que trois méthodes ont été abordées pour parler de l’existence de Dieu (science, raison [Philosophie] et foi [Bible]). Les deux premières recherchent la vérité sur l’homme et sur le monde; et, elles le font très différemment. En revanche, la troisième affirme des vérités sur l’homme et sur l’origine de tout y compris l’Univers. Certes, la Bible n’est pas un manuel de science, pourtant, elle est un livre véridique. Elle aborde des points d’ordre scientifique, et les termes employés sont exacts et ne portent pas l’empreinte des anciennes théories pseudo-scientifiques. Certaines de ses affirmations sont non seulement scientifiquement fondées, mais elles sont aussi en totale contradiction avec les vues de l’époque[20]. Aussi, y a-t-il certaines vérités, d’ordre spirituel pour la plupart, qui ne sont ni ne seront démontrables par la science ou par la philosophie, étant donné que la sagesse du monde ne peut ni ne pourra jamais saisir les réalités spirituelles concernant Dieu.

 

Nous voyons que beaucoup de déclarations faites par la Bible sont prouvées par les découvertes scientifiques, et répondent aux multiples objections d’ordre philosophique. Qui plus est, les découvertes archéologiques ont confirmé à maintes reprises sa véracité. Donc elle est la Parole de Dieu révélée, écrite par des hommes sous la supervision de l’Esprit de Dieu.

 

« Car jamais prophétie n’a été apportée par la volonté d’un homme, mais c’est poussés par l’Esprit-Saint que des hommes venant de la part de Dieu ont parlé ». (2 Pierre 1 :21)

 

Somme toute, la Bible, même si Dieu se sert des hommes pour écrire cette révélation à l’humanité, n’est pas le pro­duit ou le fruit de l’imagination de l’homme ou de sa propre initiative basée sur son es­prit de gé­nie ; mais c’est poussés par l’Esprit-Saint, qu’ils ont parlé de la part de Dieu. C’est en ce sens que Normand Geisler, docteur en philosophie, a déclaré que « si nous pouvons faire confiance à la Bible quand elle nous parle des choses simples du monde, qui peuvent être vérifiées, nous pouvons également lui faire confiance dans les domaines où nous ne pouvons pas la prouver d’une manière empirique[10] ».

 

SAINT-PAULIN, Rosemond

 

Références

 

[1]       R. Saint-Paulin, Que pensent les philosophes de l’existence de Dieu? www.s4cministry.org.

 

[2]       S. Romerowski, D’où vient la Bible ? 1ere éd. France: Farel, 2013.

 

[3]       G. Gilbert, Pourquoi croire la Bible ? Impact. Canada: Publication Chrétienne, Inc., 2015.

 

[4]       A. McGrath, Jeter des ponts : l`art de défendre la foi chrétienne, Éditions la Clairière. QC, Canada: Publications Chrétiennes Inc., 1999.

 

[5]       R. Saint-Paulin, L’existence de Dieu,  qu’en pensent les scientifiques? www.s4cministry.org.

 

[6]       I. et G. BOGDANOV, Avant le Big Bang. Grasset & Fasquelle, 2004.

 

[7]       C. P., “Les théories de l’Univers en expansion,” L’Astronomie, vol. 67, p. 29, 1953.

 

[8]       W. McDonald, UN JOUR A LA FOIS, 2e éd. (Ontario). Canada: SERVICE D’ORIENTATION BIBLIQUE, 1996.

 

[9]       R. Saint-Paulin, « Ne vous conformez pas au siècle présent ». www.s4cministry.org.

 

[10]     L. STROBEL, Plaidoyer pour la foi., Vida. France: Présence Graphique-Monts, 2002.

[1] https://www.decouvrirdieu.com/bible-et-science/

[2] https://www.decouvrirdieu.com/bible-et-science/

 

[3] https://emcitv.com/page/texte/4-faits-scientifiques-mentionnes-dans-la-bible-69993.html

 

[4] https://www.regnumchristi.fr/le-debut-de-lunivers

 

[5] https://www.s4cministry.org/apologetique

 

[6] https://www.regnumchristi.fr/index.php/dieu-et-la-science

 

[7] https://www.cairn.info/revue-gestalt-2008-1-page-11.htm

 

[8] Est transcendantal ce qui conditionne a priori toute expérience possible.

 

[9] https://www.regnumchristi.fr/le-debut-de-lunivers

 

[10] http://www.histoire-fr.com/mensonges_histoire_galilee.htm

 

[11] Idem

 

[12] http://pensees.bibliques.over-blog.org/article-4318395.html

 

[13] https://www.nytimes.com/2010/11/17/science/space/17sandage.html?_r=1&ref=obituaries

 

[14]https://www.rencontrerdieu.com/project/la-science-revele-lempreinte-de-dieu-un-serieux-plaidoyer-en-faveur-du-dieu-createur/  

 

[15] https://comprendredieu.com/dieu-existe-t-il/dieu-existe-t-il-version-texte/ (consulté le 09/01/2019)

 

[16] https://www.levangile.com/Bible-Annotee-Psaumes-14.htm

 

[17]https://www.rencontrerdieu.com/project/la-science-revele-lempreinte-de-dieu-un-serieux-plaidoyer-en-faveur-du-dieu-createur/

 

[18] https://www.mondedemain.org/brochures/le-dieu-reel-preuves-et-promesses/content   

 

[19] Idem

 

[20] http://pensees.bibliques.over-blog.org/article-4318395.html

[i] Pour explorer davantage sur la question de la fiabilité et l’unicité de la Bible, nous vous encourageons à consulter ces ressources : « Pourquoi croire la Bible ? » de Greg Gilbert ; « D’où vient la Bible » de Sylvain Romerowski ; « Particularité de la Bible », « Fiabilité des Évangiles : les évangiles comme textes crédibles » de Mauley Colas [disponible sur https://www.s4cministry.org/apologetique]. Et tout autre document traitant avec rigueur sur le sujet, car la liste n’est pas exhaustive.

 

[ii] En effet un scientifique qui, en quête d’explication d’un phénomène nouveau, se permettrait ne fût-ce qu’une légère allusion à une intervention divine verrait son travail éjecté du monde scientifique. Il serait évidemment recalé au cours de la procédure de relecture par ses pairs : un argument de ce type est irrecevable pour une revue scientifique qui ambitionne de l’être.

 

[iii] Aujourd’hui, environ 100 figures bibliques, des douzaines de cités bibliques et plus que 60 détails historiques dans l’évangile de Jean, 80 détails historiques dans le livre des actes des apôtres, notamment, ont été confirmés à travers les recherches archéologiques et historiques. Par ailleurs, les autorités des antiquités d’Israël ont possédé plus que 100, 0000 des artéfacts (découverts depuis 1949) qui sont disponible dans leur base de données pour consultation. https://www.s4cministry.org/la-bible-confrontation-entre-la-pen [Tiré du texte de Mauley Colas]

 

[iv] L’expérience sensible, donc, est comprise comme un phénomène naturel de l’espèce humaine, qui produit une nouvelle organisation des patrons cognitifs. Elle reconstruit des valeurs et a des difficultés à être reconnue par la production scientifique comme une réalité passible d’être productrice de connaissance. Cela interpelle le savoir scientifique sur sa propre connaissance de l’expérience sensible du monde. https://www.cairn.info/revue-societes-2013-3-page-9.htm

 

[v] Le livre de Job ne mentionne pas spécifiquement le nom de son auteur. Les auteurs les plus cités comme les plus plausibles sont Job lui-même, Lihue, Moïse et Salomon. La date de rédaction d’un livre est déterminée par l’auteur du livre. Si Moïse était l’auteur du livre de Job, sa date de rédaction serait autour de 1440 av. J.-C. S’il s’agit de Salomon, elle serait autour de 950 av. J.-C. Puisque nous n’en connaissons pas l’auteur, nous ne pouvons pas en connaître la date de rédaction.  https://www.gotquestions.org/Francais/livre-Job.html

 

[vi] À l’époque, l’influence d’Aristote était déterminante. Tout en supposant la terre sphérique, il niait catégoriquement qu’elle puisse être suspendue dans le vide. Réfutant l’idée que la terre repose sur l’eau, il déclara ceci dans son Traité du ciel : « L’eau non plus [pas plus que la terre] ne reste pas naturellement immobile en l’air, mais elle doit reposer sur quelque chose4 ». L’explication d’Aristote se tenait. En effet, comment interpréter autrement que des corps célestes restent en suspension sans être retenus à quoi que ce soit ? L’admiration qui entourait ce personnage valut à son opinion d’être admise comme un fait pendant environ 2 000 ans. Une encyclopédie (The New Encyclopædia Britannica) explique qu’aux XVIe et XVIIe siècles l’Église " a élevé au rang de dogme religieux " les conceptions d’Aristote.

http://pensees.bibliques.over-blog.org/article-4318395.html

 

[vii] Selon Stephen C. Meyer, docteur en biologie moléculaire, spécialiste des questions sur les origines de la vie, la science et la foi ne sont pas en conflit. Lorsque le fait scientifique et l’enseignement biblique sont correctement interprétés, ils peuvent se soutenir mutuellement et c’est ce qu’ils font. Pour lui, toutes les personnes qui en doutent, devraient procéder à leur propre enquête.

 

[viii] La Bible enseigne-t-elle le panthéisme ? Non, mais beaucoup de gens confondent le panthéisme avec la doctrine de l’omniprésence de Dieu. Les versets 7-8 du Psaume 139 déclarent : « Où pourrais-je aller loin de ton esprit, où pourrais-je fuir loin de ta présence ? Si je monte au ciel, tu es là ; si je me couche au séjour des morts, te voilà. » L’omniprésence de Dieu signifie qu’il est présent partout. Il n’existe nul endroit dans l’univers où il ne soit présent. Cela n’est pas du panthéisme. Dieu est partout, mais il n’est pas tout. https://www.gotquestions.org/Francais/le-pantheisme.html

Evènements de S4C

À VENIR

Pour nous contacter /
Logo Retouched.png
(786) 278 - 5275
(786) 233 - 5238
Visitez-nous sur les réseaux sociaux  /
  • Accéder à la page Facebook de S4CM
  • Accéder à la page YouTube de S4CM
Adresse postale  / Postal address
 
2700 NW 56 Ave, unit 407 
Lauderhill, FL 33313
(USA)
To contact us :
Visit us on social networks

"Un peu de science éloigne de Dieu, beaucoup y ramène"

                                                                                   Louis Pasteur

Nous aimerions que vous revisitiez notre site bientôt
Logo Retouched.png
Standing 4 Christ Ministry  -  Tous droits réservés.